L'évolution de la Défense

La kinésithérapie militaire se modernise

Organisation

Réalité virtuelle, capteurs sensoriels, applications : le Centre for Physical Medicine & Rehabilitation (C PM&R) emprunte de nouvelles voies en matière de kinésithérapie et de revalidation militaire. Alors que ce domaine médical avait tendance à confiner le patient dans un rôle passif, les thérapies récentes mettent de plus en plus l’accent sur sa participation active. En s’appuyant sur les nouvelles technologies et la recherche, le C PM&R s’inscrit résolument dans cette tendance prometteuse.

À propos du C PM&R

Chronologie de la kinésithérapie militaire

Intérêts et défis

Des blessures variées et spécifiques

Les performances physiques fournies par le personnel de la Défense sont de nature à provoquer différents types de troubles — des traumatismes soudains (comme une déchirure musculaire ou une fracture osseuse) aux blessures de surmenage. Certains sont spécifiques au métier de militaire, comme les douleurs au cou chez les pilotes de chasse ou les problèmes de genoux liés au port de bottes de combat dans l’infanterie. Le C PM&R joue ici un rôle de prévention, en fournissant des conseils sur le matériel qui sera en contact avec le corps des militaires.

La revalidation militaire en seconde ligne

Si le kinésithérapeute militaire fournit des soins de première ligne lors des opérations, les soins primaires sur le sol belge sont pris en charge par des prestataires civils — permettant au C PM&R de se spécialiser dans la revalidation de seconde ligne et d’être complémentaire au secteur civil. Un soldat souffrant d’une entorse sera donc orienté en premier lieu vers un kinésithérapeute civil, et pourra ensuite poursuivre sa revalidation dans un centre médical militaire.

Des niches spécialisées pour la revalidation militaire

Les conditions de travail des militaires sont en constante évolution, tout comme les types de blessures qui y sont liées. La kinésithérapie et la revalidation militaire doivent tenir compte de cette évolution pour conserver une offre de soins adaptée. La Défense s’oriente donc vers le développement de niches spécialisées pour la réhabilitation militaire, qui permettront de fournir un soutien médical de pointe aux patients présentant des pathologies spécifiques — pour lesquelles ils ne pourraient trouver de réponse complète dans le secteur civil.

Un nouveau centre d’évaluation fonctionnelle

Un autre défi pour l’avenir sera la mise en place d'un centre d'évaluation fonctionnelle pour les blessures musculo-squelettiques. Ce centre aura pour objectif d’orienter efficacement la réadaptation des patients souffrant de troubles chroniques ou complexes — permettant ainsi d’offrir les meilleurs soins possibles aux femmes et aux hommes qui travaillent quotidiennement à la Défense.

Nos missions

Notre sécurité commence à l'étranger. C'est pourquoi des centaines de militaires donnent chaque jour le meilleur d'eux-mêmes sur les théâtres d'opération du monde entier.

Notre mission en

Europe de l'Est

Suite à l'annexion de la Crimée, les relations entre l'OTAN et la Russie sont à nouveau au plus bas. Les pays de l'OTAN montrent leur engagement et renforcent leur présence militaire autour de la mer Baltique et dans le sud-est de l'Europe.

Notre Mission Europe de l'Est

Notre mission en

Afghanistan

La mission Resolute Support a été lancée en 2015. Une coalition internationale dirigée par l'OTAN entraîne et conseille les forces de sécurité afghanes.

Notre Mission Afghanistan

Notre mission en

Mali

Le nord du Mali est déchiré par des soulèvements sanglants depuis des décennies. Les rebelles sont soutenus par des groupes terroristes. Découvrez ici de quoi il retourne.

Notre Mission Mali

Notre mission en

Belgique : SEDEE

Le SEDEE se charge de neutraliser, de démanteler et d’évacuer les munitions et les explosifs non explosés abandonnés. Il apporte ainsi une contribution quotidienne très appréciée à la sécurité en Belgique et à l'étranger. Lors de missions à l'étranger, il participe à la protection des missions militaires belges. Dans le cadre de l'aide humanitaire, il contribue à la formation du personnel local et au déminage des zones.

Notre Mission Belgique : SEDEE

Notre mission en

Niger

Des groupements extrémistes violents ravagent la région. Le pays se trouve par ailleurs au carrefour d'anciennes routes de contrebande. Terrorisme, piraterie, criminalité internationale (trafic de drogue, d'armes et d'êtres humains), immigration clandestine et flux de réfugiés sont ici monnaie courante. Or, cette instabilité a également un impact négatif sur la sécurité, la prospérité et le bien-être des citoyens européens.

Notre Mission Niger

Notre mission en

le Benelux : QRA

La Belgique et les Pays-Bas contrôlent et surveillent alternativement l'espace aérien au-dessus du Benelux. Les deux pays ont à leur tour deux F-16 en attente pour assurer la surveillance aérienne de leur territoire et de celui du Luxembourg.

Notre Mission le Benelux : QRA

Notre mission en

Belgique : opération Vigilant Guardian

L'opération Vigilant Guardian (OVG) a été lancée en janvier 2015. Cette mission s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme sur le territoire belge. Concrètement, la Défense apporte son soutien à la Police fédérale pour surveiller et sécuriser les sites sensibles.

Notre Mission Belgique : opération Vigilant Guardian
Travailler à la Défense

Plus qu'un job, une mission.