Nos Missions

Notre mission en
Belgique : SEDEE

Le Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs (SEDEE) a son quartier général à Oud-Heverlee. Il se charge de neutraliser, de démanteler et d’évacuer les munitions et les explosifs non explosés abandonnés.

Faites défiler pour continuer

Contexte de la mission

Le SEDEE se charge de neutraliser, de démanteler et d’évacuer les munitions et les explosifs non explosés abandonnés. Il apporte ainsi une contribution quotidienne très appréciée à la sécurité en Belgique et à l'étranger. Lors de missions à l'étranger, il participe à la protection des missions militaires belges. Dans le cadre de l'aide humanitaire, il contribue à la formation du personnel local et au déminage des zones.

1920

Création d'un service de destruction des munitions

Après la Seconde Guerre mondiale

Extension de la zone d’action

16 août 1941

Création du SEDEE

Jusqu'à aujourd'hui

les munitions conventionnelles et chimiques des deux guerres mondiales sont en cours d'élimination et de destruction.

Mission Belgique : SEDEE

Contexte de la mission

Jusqu'à aujourd'hui

À ce jour, les munitions conventionnelles et chimiques des deux guerres mondiales sont en cours d'élimination et de destruction.

1920

Création d'un service de destruction des munitions

Le précurseur de l'actuel SEDEE fut fondé en 1920. Après la Première Guerre mondiale, le Westhoek était tout particulièrement jonché de munitions conventionnelles et chimiques telles que le gaz moutarde ou Ypérite.

Après la Seconde Guerre mondiale

Extension de la zone d’action

Le rayon d'action du Service de Destruction de Munitions est étendu à l'ensemble du territoire belge.

16 août 1941

Création du SEDEE

Le Service de Destruction de Munitions change de nom et devient le Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs (SEDEE).

Notre Mission

Avec leur devise « Pericula non timeo » (Nous ne craignons pas le danger), ces hommes et femmes de sang-froid peuvent être déployés de jour comme de nuit pour neutraliser des munitions et des explosifs sur terre ou dans l'eau, en Belgique et à l'étranger. Dans les affaires de terrorisme et de grand banditisme, le SEDEE soutient les autorités locales et fédérales en neutralisant et en évacuant des engins improvisés tels que des colis ou des voitures piégées.

± 308
Nombre total de militaires au SEDEE.
± 126
Soldats SEDEE non certifiés.
± 182
Démineurs certifiés.

Ils travaillent chaque jour à protéger votre avenir.

Curieux(se) de savoir comment nous nous y prenons ?

Ou focus sur le briefing par composante :

L'enjeu

Les terrains agricoles flamands ont été le théâtre de l'une des plus grandes guerres que l'Europe ait jamais connues. Des milliers de tonnes de munitions ont atterri dans nos régions. Des vestiges de celles-ci sont découverts quotidiennement. Le SEDEE est prêt jour et nuit, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à rendre ces munitions inoffensives et à nettoyer les colis suspects.

Le pire des cas :

Presque tous les jours, les agriculteurs retirent du sol des obus non-explosés de la Première Guerre mondiale pendant le labour. Ces vieilles munitions peuvent encore exploser et faire des victimes. En ce qui concerne les anciennes munitions chimiques, comme le gaz moutarde, les conséquences peuvent être encore plus importantes. Les explosifs artisanaux abandonnés peuvent également faire un grand nombre de victimes, comme nous l'avons vu lors d'attaques partout dans le monde et chez nous.

Impact existant :

Le SEDEE a reçu pas moins de 3655 appels en 2019. C'est dix par jour, sept jours par semaine. La plupart de ces appels portaient sur l'élimination des munitions historiques des deux guerres mondiales. Au total, le SEDEE a rendu plus de deux cents tonnes de munitions inoffensives en 2019.