-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Exercices

Exercices

Participer à des opérations à l'étranger ne se fait pas sans une bonne préparation. C'est pourquoi chaque militaire destiné à être envoyé sur un théâtre opérationnel s'entraîne durant une période variant de deux à six mois.

La réussite des Joint Individual Common Core Skills (J-ICCS) est l'une des conditions sine qua non pour partir en opération. Tout militaire doit, en effet, avoir certaines compétences de base : premiers soins, sécurité militaire, connaissance du droit des conflits armés, tir ou entraînement CBRN (Chimique, Biologique, Radiologique et Nucléaire). S'ils sont intégrés au sein d'une autre nation, les militaires belges sont également formés durant une à deux semaines en compagnie de leurs homologues étrangers.

En point d'orgue de la phase pré-mission, des exercices de grande envergure constituent une répétition générale avant le déploiement sur théâtre opérationnel. Ils permettent aux militaires d'approfondir leurs connaissances de terrain et leur opérabilité en groupe. Selon la mission, les détachements suivent le Certification Exercise (CertEx), le Mission Rehearsal Exercise (MREx) ou encore le Serpentex. Il s'agit d'exercices de certification au cours desquels les militaires sont plongés dans des situations permettant de peaufiner les derniers réglages avant le départ. Si tout s'est bien déroulé, le détachement est alors certifié Mission ready.

D'autres formations complètent aussi la préparation : un accompagnement psychologique, physique et culturel de la population locale dans la zone d'opération... Rien n'est laissé au hasard avant le départ de nos militaires pour des contrées lointaines.

articles récents

Les escadrilles F-16 unissent leurs forces dans l'espace aérien grec

La base aérienne grecque d'Araxos était en décembre 2019 la base d’accueil des Escadrilles 349 et 350. Ces escadrilles de F-16 étaient réunies dans le cadre d’un exercice conjoint : Ares Spirit. Durant 4 semaines ils ont effectué un squadron move.

Un sentiment de Robinson militaire sous l'équateur

Une opération sous un climat tropical ne s’improvise pas du jour au lendemain. C'est pourquoi, il est essentiel de prévoir des périodes de formation dans de telles conditions atmosphériques. Pendant la période d'exercice Tropical Storm, en cette fin d’année, des militaires de différentes composantes se rendaient dans la forêt tropicale du Gabon (Afrique) afin d’acquérir des principes de survie dans des conditions extrêmes.

Tropical Storm 2019 : sortir de la zone de confort

Le Gabon semble être un paradis avec ses palmiers en éventail, des sons apaisants provenant d’une jungle à l’arrière-plan et une côte idyllique. Pour le peloton formé de militaires belges, américains et gabonais, tout cela n'est qu'illusion. Lors de l'exercice final Tropical Storm, des militaires des Composantes Terre, Air, Médicale furent confrontés à une situation d'urgence dans laquelle la coopération était indispensable.

Entraînement Force Protection à Bourg-Léopold

Ces deux dernières semaines, le camp de Beverlo (Bourg-Léopold) était le théâtre d’un entraînement impliquant plus de 80 militaires Force Protection de la Composante Air. Au programme : de nombreux exercices visant à peaufiner les techniques, accroître la cohésion ainsi que les premiers entraînements avec chiens d’intervention.

À quoi sert l’armée belge ?

Croiser des militaires armés dans ou à proximité de nos gares, stations de métro, aéroports et autres bâtiments publics ne nous surprend plus. Après les attentats perpétrés à l'aéroport de Zaventem et dans la station de métro Maelbeek, leur présence nous semble parfaitement justifiée. Mais que fait notre armée dans les pays baltes, en Afghanistan, au Mali, en Irak ou au Niger ?

Pages