Travailler à la Défense

Etudier à la Défense

Vous n'avez pas à choisir entre des études ou une carrière militaire. Vous pouvez même les combiner. Pour les études supérieures telles que celles de médecin, dentiste, pharmacien, école supérieure nautique et ingénieur civil, la Défense paie vos études dans une université civile.
Plus tard, la formation reste très importante dans votre carrière.

Étudier gratuitement

Dans une université civile

Si vous souhaitez suivre des études pour devenir médecin, pharmacien, dentiste ou à l'École navale supérieure, la Défense peut en prendre les frais en charge. Vous étudiez dans une université civile et, en concertation avec la Défense, vous choisissez les spécialisations que vous suivrez.
Pendant les vacances, vous passez votre formation militaire.
Il est bien sûr prévu que vous travaillerez avec votre diplôme au sein de la Défense pendant une certaine période. Si cela ne fonctionne pas, il est possible que vous deviez rembourser une partie des frais.

Dans une école militaire


Vous pouvez également poursuivre vos études au sein de la Défense avec un master en Sciences militaires et sociales ou le master en Polytechnique (ingénieur civil) en étudiant à l'École Royale Militaire.
Vous pouvez également commencer une formation technique à l'École Royale des Sous-officiers de Saffraanberg (ERSO). 
Pour cela, vous étudierez dans un environnement militaire et alternerez vos études avec du sport et des leçons militaires. Outre la formation académique, nous accordons également beaucoup d'attention à la formation de votre caractère (leadership, sens des responsabilités, planification ...). 
Le Centre d'information de votre région vous renseignera à ce sujet.

 

Continuer à étudier gratuitement

Même après avoir commencé vos études, la Défense vous offre encore quelques belles options. Si vous avez déjà obtenu votre 2e ou 3e bachelier en médecine, en médecine dentaire ou en sciences industrielles, vous pouvez poursuivre vos études aux frais de la Défense et ainsi commencer une carrière comme officier.
Il est évident que vous travaillerez à la Défense pendant une certaine période. Si vous ne pouvez pas le faire, vous devrez peut-être rembourser une partie des frais.

Formations continuées

Les militaires continuent également à étudier. Parfois, vous suivrez des cours pour votre fonction dans un environnement militaire ou en dehors de celui-ci, parfois même à l'étranger. Le tout, aux frais de la Défense. Il existe également des programmes de formation statutaires à l'École Royale Militaire et à l'École Royale des Sous-officiers pour les promotions aux postes supérieurs. Pour la Défense, il est très important de vous permettre de continuer à vous développer.

Questions fréquentes

Où puis-je trouver des exemples d'épreuves de langue(s) et de mathématiques de l'École Royale Militaire ainsi que d'autres épreuves de sélection ?
  • Vous trouverez des exemples des épreuves de sélection et une série de questions d'examen des épreuves de langue et de mathématique pour l'Ecole Royale Militaire en cliquant ici
  • Vous trouverez des exemples des épreuves de sélection pour tout le monde en cliquant ici
Je suis détenteur d'un bachelier (professionnel). Puis-je entamer, au sein de la Défense, un cycle académique de master à l'École Royale Militaire (polytechnique ou sciences sociales et militaires) ?

Non, il n'existe pas de passerelle qui donne accès au cycle de master à l'École Royale Militaire. Cette formation est trop spécifique et vous accuseriez un important retard pour suivre la formation militaire.

Je dispose d'un bachelier (académique). Puis-je entamer, au sein de la Défense, un cycle académique de master ?

Oui, mais la chose est seulement envisageable pour les ingénieurs industriels et le Corps technique médical (médecin, pharmacien, ...) par le biais du recrutement complémentaire (= il faut avoir réussi au moins la première année de bachelier).
Le bachelier académique doit évidemment donner accès au cycle du master souhaité. Pour le bachelier professionnel, une passerelle pour le cycle du master désiré doit exister et avoir été suivie avec succès.

Je crois qu'une erreur s'est produite durant mon épreuve de sélection médicale. Je veux aller en appel. Je n'ai que cinq jours ouvrables pour ce faire. Pendant cette période, je ne suis pas en mesure de livrer une expertise médicale civile. Que faire ?

Une expertise médicale civile n'est pas nécessaire pour interjeter appel. Néanmoins, elle doit être fournie avant la date prévue de votre commission médicale d'appel.

Évidemment, l'expertise médicale civile doit démontrer que la décision médicale originale n'est pas justifiée.

;