-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Composante Terre

La Composante Terre est la plus importante en termes d’effectifs. Elle se compose de deux brigades avec une unité d’artillerie, deux bataillons du génie et des troupes de reconnaissance. Trois unités logistiques et trois groupes de télécommunication (CIS), ainsi que quatre camps d’entraînement et un centre de formation destiné aux troupes terrestres complètent la liste.

Au total, 12.000 hommes et femmes y travaillent. Leur mission est de se préparer et de s’entraîner pour les missions à l’étranger. La Composante Terre envoie en permanence des centaines de militaires dans le monde, sur terre comme en mer : coaching en Afghanistan, déminage au Liban, formation en République démocratique du Congo (RDC) et au Burundi, sécurité au Mali, embarquement sur navires…

La Composante Terre et ses 35 unités sont impliquées dans de nombreuses opérations internationales et effectuent un large éventail de missions. Sur le territoire belge également, les troupes terrestres offrent un appui à la population et assurent la défense du pays.

Leur devise est With people, amongst people parce qu’un militaire de la Composante Terre est toujours sur le terrain et au cœur des conflits. Avec ses collègues, il est en contact direct avec civils et opposants. Sa mission est un défi permanent.

articles récents

Combats en zone urbaine

Du 30 novembre au 12 décembre, le Bataillon Libération - 5 Ligne se trouvait aux Pays-Bas pour un entraînement en milieu urbain. Le village d’exercice situé à Marnehuizen a été spécialement conçu pour de telles occasions.

« Une base aérienne » sous le feu à Bourg-Léopold

Des coups de feu retentissent dans le village fictif de Laakheide, au camp de Beverlo. Ils font partie du grand exercice, organisé le 18 décembre à Bourg-Léopold, visant à sécuriser une base aérienne

Battle of the Bulge

À l’invitation de l’association VBOB (Veteran of the Battle of the Bulge), une délégation de vétérans américains accompagnés de leurs familles sont revenus chez nous septante ans plus tard pour témoigner de l’horreur de la guerre.

Les militaires belges quittent le Liban

Le 10 décembre, le détachement belge retirait officiellement son drapeau au sud du Liban. Cela se passait au camp onusien français d’At-Tiri, en présence du ministre de la Défense, Steven Vandeput. Ce geste marque la fin de huit ans d’opérations belges de déminage au Liban par les Belgian-Luxembourg Forces in Lebanon (BELUFIL).

Champions du monde de chute libre

Les parachutistes belges de Hayabusa Defence ont fêté leur triple consécration devant la presse ce mardi 9 décembre 2014 au centre d’entraînement de parachutistes de Schaffen. L’équipe présentait également sa nouvelle composition.

Pages