-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

M916 Bellis

M916 Bellis

Le M916 Bellis est l’un des cinq chasseurs de mines de la Marine belge. Les missions principales de ce navire sont la détection et la neutralisation de différentes mines : de fond, ancrées ou flottantes.

Dans le cadre de l'OTAN, ces missions peuvent être élargies hors des frontières nationales pour défendre les intérêts de nos alliés. Les chasseurs de mines garantissent de cette manière, la sécurité de la navigation dans les ports ainsi que les accès aux voies maritimes importantes et autres points d’ancrage.

En complément, ils peuvent également être utilisés pour la formation d’élèves et les missions diplomatiques de représentation de la Belgique à l’étranger.

L’équipage compte 36 militaires : 4 officiers, 15 sous-officiers et 17 matelots. La devise du Bellis « Luctor et emergo » signifie « Je lutte et j’émerge ».

Articles recents

Nouveau commandant pour le chasseur de mines Bellis

Le mercredi 3 juillet dernier, le lieutenant de vaisseau Olivier Devis cédait le commandement du chasseur de mines M916 Bellis au lieutenant de vaisseau Nicolas Doyen dans la base navale de Zeebruges. L’investiture du nouveau commandant fut effectuée par le capitaine de vaisseau Tanguy Botman, directeur des opérations de la Marine.

Le chasseur de mines Bellis actif durant Open Spirit

Le Standing NATO Mine Countermeasures Group 1 (SNMCMG 1) vient de rejoindre plusieurs navires de lutte contre les mines de divers pays à Klaipėda en Lituanie. Ceci dans le cadre de l’opération de déminage Open Spirit qui se déroulait du 3 au 16 mai au large de la Lituanie et de la Lettonie.

Les familles de nos marins découvrent leur environnement de travail

Le mercredi 27 mars, les chasseurs de mines M916 Bellis, M917 Crocus et M923 Narcis partaient en mer. Non pour participer à un exercice maritime de grande ampleur mais afin que les marins fassent découvrir leur environnement de travail à leur famille.

La flotte de l’OTAN trouve deux mines marines

Au large de la côte normande, quatre navires de l’escadre de l’OTAN Standing NATO Mine Countermeasures Group 1 détectent des mines historiques depuis le 18 février dernier.

Chasseurs de mines à l’œuvre au large des côtes normandes

Quatre navires de l'escadre de l'OTAN Standing NATO Mine Countermeasures Group 1 faisaient escale à Cherbourg (France) jusqu'au lundi 18 février dernier. Ils quittaient ensuite ce port pour mettre le cap sur Dieppe et Courseulles-sur-Mer afin de ratisser les fonds marins dans le but de détecter des mines datant des deux guerres mondiales.