-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

F931 Louise-Marie

F931 Louise-Marie

La F931 Louise-Marie est l’une des deux frégates de la Marine belge. Les missions de ces navires regroupent des opérations de maintien de la paix dans le cadre d’une force de réaction rapide de l’OTAN, des opérations d’imposition de la paix, la diplomatie de défense et la défense collective du pays et de nos alliés.

L’équipage compte 145 militaires : 15 officiers, 70 sous-officiers et 60 matelots. La devise du Louise-Marie « Ad augusta per angusta» signifie « Vers des sommets par des chemins étroits ».

 

Articles recents

Sur terre, sur mer et dans les airs

Les missions de sauvetage ne constituent qu’une partie des tâches du NH90 NFH Caiman. Sa couleur gris clair et son nom, NFH ou Nato Frigate Helicopter, révèlent que cet hélicoptère a été développé pour dépasser le stade de la simple search and rescue.

Retour de la frégate Louise-Marie

Ce vendredi 30 novembre, la frégate F931 Louise-Marie rejoignait son port d'attache après cinq mois passés en opération.

Le ministre visite notre Marine en Suède

Le ministre de la Défense, Sander Loones, visitait les navires Godetia et Louise-Marie le 25 novembre dernier. Il était accompagné par l'amiral de division Wim Robberecht, chef de notre Marine. Les deux bâtiments, qui participent actuellement à un important exercice de l'OTAN, étaient amarrés à Karlskrona en Suède.

Toutes les composantes de la Défense s’entraînaient dans le Grand Nord

Du 25 octobre au 7 novembre derniers, la Défense et toutes ses composantes participaient à l'exercice OTAN Trident Juncture. Quelque 450 militaires belges de la Marine et des composantes Terre, Air et Médicale s'étaient rendus en Norvège et en Finlande.

Trident Juncture : des navires de la Marine intégrés au sein de deux escadres de l’OTAN

Trident Juncture, le plus grand exercice militaire de l'OTAN depuis la fin de la guerre froide, se déroulait de la fin octobre à début novembre en Scandinavie. Quelque 5 000 soldats des 29 États membres de l'OTAN et de pays partenaires (Finlande et Suède) y prenaient part.