-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Control and Reporting Center

Control and Reporting Center

Près de 300 personnes travaillent au Control and Reporting Centre de Glons (CRC). Depuis un bunker, ils contrôlent et sécurisent l'espace aérien dans le cadre de leur mission de soutien à la nation. En outre, ils en réfèrent directement à l'OTAN et ce, même en temps de paix.

Au sein du CRC, les opérateurs de surveillance aérienne participent sans relâche à l'élaboration d'une représentation aérienne en identifiant tous les mouvements au sein de leur zone de responsabilité. Celle-ci est transmise aux échelons supérieurs ainsi qu'aux centres radars avoisinants.

Le cas échéant, des avions de combat entrent en scène afin de procéder à un contrôle visuel par le biais d'une interception rapide. Dans le dessein d'effectuer cette tâche incombant au Quick Reaction Alert (QRA), des contrôleurs de combat aérien se tiennent prêts à guider en permanence ces chasseurs F-16 armés.

Outre ces tâches majeures, le CRC intervient également dans :

  • l'entraînement des vols d'exercices opérationnels de la Composante Air mais également ceux des autres nations OTAN ;
  • la formation du personnel de commandement et de contrôle ;
  • la diffusion de messages d'alerte ;
  • la participation aux opérations et exercices effectués dans un cadre national ou OTAN.

La devise du Control and Reporting Centre est : Oculus non habent, sed vident (Bien qu'ils soient dépourvus d'yeux, ils voient !)

Articles recents

Nouveau centre de contrôle de vol à Beauvechain

Depuis le 7 novembre, un nouveau bâtiment se construit dans la base aérienne de Beauvechain. Le Control & Reporting Centre (CRC) y trouvera un nouveau foyer fin 2018.

La Coupe du Roi décernée aux réservistes du CRC Glons

Le 24 février, le roi Philippe remettait la Coupe du Roi au Palais royal. Chaque année, ce trophée récompense les lauréats du challenge des réservistes.

Glons perd son globe, pas la vue

Le radar du Control and Reporting Center (CRC) de Glons a été mis définitivement à l’arrêt ce lundi 29 juin. Il fonctionnait de manière ininterrompue depuis 43 ans, garant de la sécurité du territoire national, et participait au système intégré de défense anti-aérienne et anti-missile de l’OTAN.