-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Opérations et entraînements

Début mars 2017, le général-major Jean-Paul Deconinck était nommé commandant militaire de la mission de l'ONU MINUSMA (Multidimensional Integrated Stabilization Mission) au Mali. Il est le troisième général belge à occuper actuellement une fonction de commandement en Afrique, une première pour la Défense.

Équipe chirurgicale en Irak

Pour la Composante Terre, les engagements en Irak, en Afghanistan, au Mali, en République Démocratique du Congo et en Lituanie restent les plus importants. Au Bénin, en Tunisie, au Niger et en République centrafricaine, les Belges jouent un rôle consultatif et d'assistance.

Le déploiement en Irak comporte une nouveauté puisqu'une Special Operations Surgical Team (SOST) belge est engagée. Cette équipe chirurgicale spécialisée travaille près du front pour soigner rapidement et efficacement les blessés lorsqu'il n'existe aucun hôpital à proximité.

La Marine se focalise, quant à elle, sur la Méditerranée. En juin et juillet, la frégate Louise-Marie participera encore à la lutte contre le trafic d'êtres humains. Dans la mer du Nord et dans la Baltique, nos chasseurs de mines poursuivront leur participation à des missions de lutte contre les mines tout au long de l'année.

Opération Desert Falcon

La Composante Air se concentre actuellement sur l'opération Desert Falcon (ODF), la contribution belge à la coalition internationale contre Daesh. Le détachement belge opère de la Jordanie avec six F-16 et 109 militaires regroupant principalement du personnel d'appui. Ces derniers sont répartis sur trois pays. Quatre militaires cantonnés au quartier général au Qatar ont un pouvoir décisionnel sur les missions. Deux spécialistes photo analysent depuis Ramstein en Allemagne, des milliers de vues aériennes prises par nos pilotes.

Depuis le début de la mission belge en juin 2016, nos pilotes ont volé plus de 3 200 heures. « Nous pouvons affirmer avec fierté que nous avons déjà atteint nos objectifs. Notre objectif de « 100% d'efficacité dans cette mission » sans faire de victimes civiles est toujours une réalité », expliquait le colonel Jeroen Poesen, chef des opérations de la Composante Air. L'engagement en Jordanie se poursuivra jusqu'à la fin du mois de juin 2017.

La Composante Air a également annoncé qu'elle enverra entre août et décembre, quatre F-16 en Estonie dans le cadre de la mission Enhanced Air Policing au-dessus des États baltes.

Notre engagement, votre sécurité

En cas de fortes tensions internationales, notre armée doit pouvoir intervenir promptement. Certaines crises sont toutefois assez soudaines. Afin d'être capable de réagir partout et sans délai, la Défense tient de manière permanente des troupes à disposition de l'OTAN, de l'UE et du gouvernement belge.

Un contingent comprenant du personnel militaire et des moyens est prêt en permanence à se déployer dans de très brefs délais. En tant que membre de l'OTAN, la Belgique participe à sa force de réaction rapide, la NATO Response Force (NRF). L'Alliance Atlantique a renforcé une nouvelle fois ce dispositif par la création d'une Very High Readiness Joint Task Force (VJTF). Cette force de réaction rapide peut intervenir instantanément en cas de conflit aux portes de l'Europe ou ailleurs dans le monde dans l'attente d'un renfort de troupes de la NRF. La Défense belge fournit des éléments à ces deux forces de réaction rapide. Les unités appelées diffèrent chaque année et les militaires qui y participent demeurent en stand-by pendant douze mois. Ils peuvent toutefois être rappelés pendant l'année qui précède ou celle qui suit.

Regards tournés vers l'Est

En 2017, la Belgique fournira à la force de réaction rapide de l'OTAN quelque 1 500 hommes au sol dont des para-commandos et des éclaireurs. Y seront également affectés : un chasseur de mines, une frégate, six F-16 ainsi qu'un détachement d'hélicoptères ou de drones. Depuis la crise militaire en Ukraine, l'OTAN a renforcé sa présence dans quelques pays de l'ancien bloc de l'Est. En octobre 2016, le Bataillon Libération – 5 de Ligne participait à Baltic Piranha, exercice de terrain aux côtés des forces lituaniennes, luxembourgeoises et américaines sur le territoire lituanien. Entre-temps, un détachement de quatre F-16 se prépare à surveiller l'espace aérien des pays baltes dès la mi-2017, et ce, moyennant l'accord du Conseil des ministres. En 2017, la Belgique fournira également un chasseur de mines pour mener des opérations OTAN de déminage en mer Baltique.

Efforts européens

L'Union européenne détient sa propre force d'intervention militaire : l'European Union Battle Group. Des militaires belges du Bataillon 12 Ligne Prince Léopold - 13 Ligne sont prêts à un engagement éventuel auprès de l'EUBG depuis janvier 2017. En 2018, les nations du Benelux seront aux commandes de l'EUBG dont les préparatifs viennent de débuter.

Troupes parées jour et nuit

Notre pays maintient également des troupes et des moyens en alerte pour lancer des interventions indépendantes de sauvetage comme des missions d'évacuation, d'assistance ou de secours en cas de catastrophe. Elles sont généralement menées en étroite collaboration avec d'autres services publics comme la Belgian First Aid and Support Team (B-FAST), l'équipe d'intervention rapide des autorités belges en cas de catastrophe.

Les interventions sont légion sur notre territoire : secours sur le littoral, déminages d'engins explosifs par le SEDEE, nombreuses sollicitations du centre des grands brûlés de Neder-Over-Heembeek, protection continue de l'espace aérien par les F-16, missions diverses de surveillance et de soutien pour la police, transports d'organes, etc.

Maintes opérations de ce genre sont devenues si fréquentes qu'elles ne font plus la une de l'actualité.

Pour les militaires qui les mènent, en revanche, on ne peut guère parler de routine. La prudence restant de mise car notre engagement garantit votre sécurité.

Troupes parées jour et nuit

Notre pays maintient également des troupes et des moyens en alerte pour lancer des interventions indépendantes de sauvetage comme des missions d'évacuation, d'assistance ou de secours en cas de catastrophe. Elles sont généralement menées avec l'étroite collaboration d'autres services publics comme la Belgian First Aid and Support Team (B-FAST), l'équipe d'intervention rapide des autorités belges en cas de catastrophe.Les interventions sont légion sur notre territoire : secours sur le littoral, déminages d'engins explosifs par le SEDEE, nombreuses sollicitations du centre des grands brûlés de Neder-Over-Heembeek, protection continue de l'espace aérien par les F-16, missions diverses de surveillance et de soutien pour la police, transports d'organes, etc. Maintes opérations de ce genre sont devenues si fréquentes qu'elles ne font plus la une de l'actualité. Pour les militaires qui les mènent, en revanche, on ne peut guère parler de routine. La prudence restant de mise car notre engagement garantit votre sécurité.

articles récents

#TJ15 : la Belgique aux avant-postes.

Le Battlegroup belge pour la NATO Response Force 2016, dont le 2e Bataillon de Commandos constitue la charpente, a réalisé avec brio l'accréditation Combat Readiness de l'OTAN. Avec quelques centaines d'autres militaires belges issus des quatre composantes de la Défense, ses membres entreront en action ce 21 octobre au sein de l'immense exercice OTAN Trident Juncture.

Début des opérations du Léopold I en Méditerranée

Depuis le 10 octobre, la frégate Léopold I est officiellement reprise dans le déploiement EUNAVFOR MED. Celui-ci a lieu dans le cadre de l'opération « Sophia » contre le trafic des êtres humains. Depuis son départ de Zeebruges, l'équipage du Léopold I s'est entraîné sur tous les fronts.

Les UAV cartographient la pollution du Flinterstar

Le cargo Flinterstar perd des tonnes de carburant au large de la côte de Zeebruges depuis la collision de ce mardi 6 octobre. Pour garder l'évolution des nappes de carburant à l'œil, les avions sans pilote de l'escadrille 80 UAV y braqueront leurs caméras du 10 au 16 octobre.

La Frégate Léopold I vers la Méditerranée

La frégate Léopold I a quitté Zeebruges ce lundi 5 octobre pour lutter en Méditerranée contre le trafic d'êtres humains, pendant l'opération européenne Sophia.

Un navire coule au large de Zeebruges

Le 6 octobre, un cargo néerlandais a coulé au large du port de Zeebruges suite à une collision avec un méthanier (transport de gaz). Un hélicoptère de sauvetage Sea King a immédiatement été dépêché sur place pour sortir l’équipage des flots.

Pages