-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La Défense se focalise sur les États baltes

La Défense se focalise sur les États baltes

 

Le 21 septembre, la Défense présentait les opérations en cours au quartier Reine Elisabeth à Evere. Lors de cette conférence de presse, l'accent était principalement mis sur les activités de la Défense au sein et autour des États baltes que sont la Lituanie, l'Estonie et la Lettonie.

Au cours des trois derniers mois, quelque 1 600 militaires belges étaient actifs sur divers théâtres d'opération. La majorité, plus de 1 200 militaires, étaient engagés dans le cadre de l'opération Vigilant Guardian. En octobre prochain, cette opération au cours de laquelle des militaires soutiennent la police fédérale, connaîtra un changement. Des dispositifs plus mobiles seront instaurés à la place des missions de surveillance statiques actuelles. De plus, les équipes militaires passeront d'un effectif de deux à quatre personnes. La réserve sera également structurée différemment afin de permettre des engagements plus flexibles.

Cette année, la Défense est particulièrement active dans la région de la Baltique. Pour la première fois, les Composantes Terre, Air et Marine étaient réunies simultanément dans les pays baltes.
Le chasseur de mines belge M923 Narcis participait à l'opération Open Spirit. Du 20 au 31 août, le navire était dans la mer Baltique, plus précisément dans la baie de Riga, à la recherche de mines, torpilles et autres explosifs délaissés depuis les deux guerres mondiales. Pendant cette opération, le chasseur a trouvé et détruit quatre des neuf mines russes de la Première Guerre mondiale.

Le 5 septembre 2017, la Composante Air reprenait le commandement de Baltic Air Policing à Amari (Estonie) pour la septième fois. Quatre F16 belges garantissent l'intégrité de l'espace aérien de l'OTAN 24 heures sur 24. Jusqu'à présent, six Alpha-scrambles ont eu lieu.
La Composante Terre est également active dans les pays baltes et plus particulièrement en Lituanie. Depuis la fin du mois de janvier, une centaine de militaires belges participent à l'opération enhanced Forward Presence (eFP), fournissant un appui logistique au groupe de combat de l'OTAN.