-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Tensions sur nos routes commerciales. Comment 'armer' notre flotte marchande ?

Tensions sur nos routes commerciales. Comment 'armer' notre flotte marchande ?

 

Du 29 mai au 2 juin, l'école belgo-néerlandaise de guerre des mines (EGUERMIN) a accueilli pour la 38ième fois, un des plus grands exercices OTAN d'assistance à la navigation, Snow Master. Sur base d'un scénario réaliste, des réservistes de 7 pays de l'OTAN ont participé à un exercice OTAN virtuel d'assistance à la navigation.

L'exercice se déroulait en mer de Chine, où des tensions sont apparues il y a quelques semaines entre les Etats-Unis et la Chine, suite à la disparition d'un unmanned underwater vehicle (UUV) de la US Navy. Le détroit de Malaka et la mer de Java sont également repris dans cet exercice, ces deux zones étant des repères de pirates.

Durant toute la semaine, les spécialistes de différents pays de l'OTAN ont mis leurs compétences en commun, sur base d'un scénario réaliste et d'incidents vis-à-vis desquels ils devaient réagir de manière appropriée. L'exercice cadre dans la Naval Cooperation and Guidance for Shipping (NCAGS) et l'Allied Worlwide Navigational Information System (AWNIS), dont le but est d'échanger des informations, de conseiller et d'assister les navires marchands lors de leur passage dans des zones sensibles. L'intérêt ultime est de protéger le transport de marchandises des actes de piraterie et de garantir la liberté de la navigation.

Les unités NCAGS et AWNIS sont principalement pilotées par du personnel de réserve, notamment de la « réserve active », comme cet enseigne de vaisseau qui, en plus de son travail de policier à Ostende, rêvait d'un job d'action au sein d'une unité de réserve. Cela fait maintenant 13 ans qu'il y est actif et est fier de contribuer à rendre le monde meilleur.

Vous voulez en savoir plus sur cette réserve new look? Cliquez ici.