-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Liban

Liban

Le détachement belge est implanté dans le sud du Liban, à At Tiri principalement.

Au Liban, un détachement belge de démineurs a soutenu la mission UNIFIL de l'ONU. La mission visait à marquer la Blue Line, la ligne de démarcation entre Israël et le Liban, fixée par les Nations Unies. Cette frontière se trouvait dans une zone jonchée de mines et d'agglomérats de munitions. Cette mission s'est achevée au bout de huit ans.

Les chiffres : en huit ans, l'armée belge a nettoyé une superficie de plus d'un kilomètre carré et demi. Le personnel a ainsi découvert et détruit 15 000 mines et autres explosifs. Cela représente près de 40% de l'ensemble du déminage effectué par l'UNIFIL, la force des Nations Unies au Liban.

Quelques Belges travaillent également au quartier général de l'UNIFIL à An Naqourah.

Pour rappel, c'est suite à une période conflictuelle que des Casques bleus des Nations Unies sont installés en permanence le long de la frontière israélo-libanaise depuis 1978. Cette mission a reçu le nom de FINUL (Forces Intérimaires des Nations Unies au Liban).

articles récents

UNIFIL Peacekeepers Day à Naqoura

Les troupes de United Nations Interim Forces in Lebanon (UNIFIL) ont commémoré les Casques bleus qui ont perdu la vie depuis le début des opérations de l’ONU en 1978. Cela s’est déroulé durant le International Day of UN Peacekeepers du jeudi 29 mai au quartier général de l’ONU à Naqoura. Les Belges ont également envoyé une petite délégation pour prendre part à la parade.

Tirs à balles réelles au Liban

Les vagues de la mer Méditerranée s’échouent sur les rochers de la côte libanaise de Naqoura en lâchant des gouttelettes d’eau salée dans l’air et sous un soleil radieux. Soudain, au loin, des coups de feu claquent. Non, l’armée israélienne n’a pas traversé la frontière. Il s’agit de militaires belges qui effectuent leurs tests annuels de tirs de combat.

Chefs de corps en visite au Liban

Uniformes fraîchement repassés, barbes et moustaches rasées de frais, infrastructures et véhicules militaires nettoyés scrupuleusement : tels étaient les éléments de décor du camp belge à At-Tiri. Du lundi 19 au jeudi 22 mai, celui-ci faisait l’objet de la visite d’une délégation d’officiers supérieurs à leurs troupes stationnées au Liban.

Record battu par les démineurs au Liban

Les démineurs belges ont battu le record d’engins explosifs désamorcés par un détachement. Le lundi 12 mai, les Belges inscrivaient la soixantième mine à leur tableau de chasse, un cap jamais atteint depuis leur présence à At-Tiri. Le 15 mai, ils neutralisaient la septantième !

L’engrenage logistique au Liban

Au camp militaire d’At-Tiri, les mécaniciens sont à pied d’œuvre dans leur atelier. Ils veillent à ce que les démineurs puissent quotidiennement se rendre avec leurs véhicules blindés sur la Blue Line, leur lieu de travail mais aussi la ligne de démarcation fixée par les Nations-Unies entre le Liban et Israël.

Pages