-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Maritime Capacity Building

Apprendre à communiquer

Les cours de communication et de navigation dans le programme MCB (Maritime Capacity Building) sont une nouveauté. Grâce aux efforts du 1MR Jonathan spécialement affecté à l'équipe MOST (formation opérationnelle en mer des navires de lutte contre les mines), les étudiants ont reçu un cours de deux semaines sur la façon d'utiliser les postes radio à bord.

La Défense attribue le contrat pour la nouvelle capacité de lutte contre les mines

Le mercredi 22 mai, la Défense envoyait une notification officielle pour la livraison de douze navires de lutte contre les mines et de leurs systèmes sans pilote au consortium Belgium Naval & Robotics - ECA Group. Chose faite peu après l'approbation officielle des Pays-Bas. Désormais, la phase de conception de trois ans peut commencer. La première livraison est prévue en 2024.

Coopération avec nos partenaires africains de la Marine

Si vous engagez des navires et des marins dans le cadre du MCB (Maritime Capacity Building), il est utile de savoir si nos partenaires africains apprécient nos efforts. Une question qui n'est pas toujours évidente au vu de notre passé colonial. Aujourd'hui, nous avions le privilège de rencontrer deux acteurs convaincus de cette coopération qu’ils jugent excellente et constructive.

Vrai travail

Le terrorisme, l'extrémisme et la grande criminalité comme la piraterie représentent non seulement un bafouement de l’État de droit international mais constituent aussi une menace directe pour la stabilité dans la région. En tant que partenaire stratégique de la Belgique, le Bénin dispose d'une importante zone d'ancrage au large de ses côtes. Il est donc important que sa marine réponde adéquatement à chaque menace.

L'équipe MOST forme la Marine béninoise

Le 6 mai dernier, l’équipe belge Mine Countermeasures Vessels Operational Sea Training (MOST) entamait une évaluation ainsi qu’un entraînement de la Marine béninoise. Pendant deux semaines, les sept spécialistes de deux des quatre navires de patrouille béninois dispenseront une formation de marin comprenant un volet sur les mesures à prendre en matière d’attaques asymétriques.