-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Participation de la Défense aux commémorations de l’anniversaire des 75 ans du D-DAY Normandie (6 juin 1944 – 6 juin 2019)

Participation de la Défense aux commémorations de l’anniversaire des 75 ans du D-DAY Normandie (6 juin 1944 – 6 juin 2019)

La Défense (via principalement sa Composante Terre et sa Composante Air) participe aux commémorations des 75 ans du D Day.

Pour la première fois depuis 75 ans la Défense belge soulignera en 2019 sa présence aux côtés des alliés en participant au saut de masse, mais également à la parade militaire au monument « Iron Mike ». Un stand Static Display sera également intégré au village des armées sur la place de Sainte Mère l’Eglise.

La Défense participe au devoir de mémoire en étant présente avec le « Special Operations Regiment » honorant l’héroïsme et les sacrifices des troupes aéroportées qui furent l’un des maillons indispensables à la victoire contre la tyrannie de l’occupation. Mais également avec la présence de la Composante Air honorant les exploits du 349 Squadron constitué de pilotes belges qui se sont battus pour le contrôle du ciel, essentiel à la réalisation de la plus grande opération militaire de l’ère moderne. 

D-Day et la Bataille de Normandie

Le 6 juin 1944, 156 000 soldats alliés foulent le sol de Normandie.
Face à eux, retranchés derrière les blockhaus du Mur de l'Atlantique ou stationnés en retrait dans les terres, les 105 000 hommes de l'armée d'occupation allemande.

Les résistants FFI (Forces Françaises de l'intérieur) font également partie intégrante des opérations militaires. Leur nombre est estimé à 200 000 en juin lors du débarquement.

Et puis il y a toute la population de Normandie, spectatrice et victime involontaire du plus grand déferlement d'armes et de matériels de guerre de l'ère moderne, bombardée à de multiples reprises pour paradoxalement lui permettre de recouvrer sa liberté.

Durant les 3 mois de "la bataille de Normandie", les belligérants comme les civils vont payer un lourd tribut au conflit. La bataille de Normandie fit 140.000 victimes, militaires des deux camps et civils.