-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Victimes de 14-18 enterrées solennellement

Victimes de 14-18 enterrées solennellement

 

Cela aurait pu être une scène vieille d'un siècle : le dimanche 1er juillet, une ambulance Ford T des forces armées belges transportait quatre militaires décédés du Dodengang à Dixmude vers leur dernière demeure de La Panne. Depuis 1975, des militaires belges de la Première Guerre mondiale n'avaient plus été retrouvés avant d'être réinhumés.

Lors de travaux de construction menés à Dixmude en 2016, quelques corps de soldats de la Première Guerre mondiale étaient exhumés. La chose est fréquente sauf que trois des quatre dépouilles semblaient appartenir à des militaires belges. Le quatrième corps, un soldat français, a été enterré depuis dans le cimetière militaire de Saint-Charles, proche d'Ypres.

Les soldats belges purent être identifiés grâce à un remarquable travail de recherche historique. Une première indication se trouvait sur leur uniforme. Le « 12 » repris sur les boutons fait référence au 12 Régiment de Ligne. De plus, les corps gisaient du côté allemand de l'Yser, indiquant qu'ils étaient tombés lors de la défense de Dixmude menée du 16 octobre au 10 novembre 1914.

Un journal de campagne du 12 Régiment de l'époque mentionne l'enterrement de trois soldats : Petrus Pintens, Félix Jacquet et Gérard Dethier. Grâce aux recherches ADN effectuées avec l'aide de survivants apparentés, deux des trois corps (Pintens et Dethier) purent être identifiés avec certitude. L'identification de la troisième dépouille tombait alors plus ou moins sous le sens.

Lors d'un chantier effectué dans la commune de Kaaskerke, le corps d'un Belge était également exhumé aux côtés de deux camarades français. Ce soldat appartenait au 11 Régiment de Ligne. Aucun élément complémentaire ne put cependant être trouvé car de nombreux soldats de cette unité avaient disparu dans la région.

Du Dodengang, lieu symbolique où ils avaient peut-être combattu, la réplique d'une ambulance Ford T militaire transportait ces quatre soldats, décédés voici 104 ans, vers le cimetière militaire de La Panne. Le centenaire de ce lieu était commémoré le 1er juillet. Sur place, leurs corps étaient pris en charge par des militaires de l'actuel Bataillon 12 de Ligne Prince Léopold - 13 de Ligne. « Cette unité honore et maintient les traditions des anciens régiments », explique le lieutenant-colonel Rudy Baert du War Heritage Institute. « Ainsi, la boucle est bouclée. »