-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Tradition britannique à la sauce belge

Tradition britannique à la sauce belge

 

Le 11 novembre 1918, l'Armistice marqua la fin de la Grande Guerre. Depuis lors, notre pays organise des cérémonies chaque année pour commémorer cette date. Outre les grands hommages rendus à Mons et à Bruxelles, le Westhoek demeure le centre névralgique de ce genre d'événements.

Dans le sillage de la commémoration d'Ypres, quelques anciens tankistes britanniques commémoraient leurs morts. Et ceci sous un aspect bien de chez nous.

Vous passez devant le Tank Memorial Ypres Salient en vous rendant à Langemark-Poelkapelle. Ici, Britanniques et Belges commémorent chaque année les tankistes britanniques tombés au combat.

Cette année, l'association Friends of the Tank Memorial Ypres Salient (FTMYS) mettait les bouchées doubles afin de commémorer les cent ans de la fin de la Première Guerre mondiale. Elle rendait hommage aux victimes en « promouvant » le monument Remembrance Garden (jardin du souvenir). Le colonel Leon Symoens, membre du FTMYS, nous expliquait comment les choses se sont déroulées.

« J'habite à Ypres et ai moi-même servi dans une unité de chars », déclarait Symoens. « Ces deux raisons ont fait que j'ai rapidement été contacté par le FTMYS. Lorsqu'on m'a demandé si je voulais jouer un rôle dans une commémoration de tankistes, je n'ai pas hésité un seul instant. Je souhaitais cependant bien plus qu'assister à une simple parade. »

Le Britannique Chris Lock, initiateur du monument commémoratif de Poelkapelle, avait suggéré une idée qui avait attiré l'attention du colonel. Le but était de collecter de la terre de chaque cimetière de la Commonwealth War Graves Commission dans le Westhoek où sont enterrés des tankistes britanniques et de l'amener au mémorial de Poelkapelle. « En la combinant avec celle de l'ancien terrain d'entraînement de Bovington et du gravier des célèbres tombes blanches, on crée un sol sacré », précisait Symoens.

Le détachement « Lombardsijde » du Bataillon d'Artillerie a fourni un véhicule blindé de type LMV pour transporter ce « sol sacré » provenant de divers sites commémoratifs du Westhoek. Un collègue de Symoens, le colonel Dirk Verlinden, était heureux d'en être.

« Je m'intéresse beaucoup à l'histoire militaire, à tout ce qui a trait à notre histoire militaire et en particulier à celle de notre pays », déclarait-il. « Je n'ai pas hésité une seule seconde et ai immédiatement sauté sur l'occasion. »

Dirk Verlinden a ainsi emboîté le pas pour accompagner le détachement des vétérans tankistes dans leur parcours commémoratif. Un club moto de Passendale, qui entretient d'excellents contacts avec l'association organisatrice, formait une escorte personnelle au fil des routes sinueuses entourant Poelkapelle.

À dix-sept heures précises, le « sol sacré » arrivait au monument commémoratif de Poelkapelle. Un certain nombre de personnes présentes le dispersaient ensuite autour du site Tank Memorial Ypres Salient. Selon la tradition britannique, cet endroit est ainsi devenu Remembrance Garden ou jardin du souvenir.

La nuit tombée sur Poelkapelle et le reste du Westhoek fit rentrer les participants chez eux avec une seule idée en tête : ne plus oublier.