-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Toutes les composantes de la Défense s’entraînaient dans le Grand Nord

Toutes les composantes de la Défense s’entraînaient dans le Grand Nord

 

Du 25 octobre au 7 novembre derniers, la Défense et toutes ses composantes participaient à l'exercice OTAN Trident Juncture. Quelque 450 militaires belges de la Marine et des composantes Terre, Air et Médicale s'étaient rendus en Norvège et en Finlande. L'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord y coordonnait, en effet, son plus grand exercice depuis la fin de la guerre froide.

Cette manœuvre commençait le 25 octobre dernier mais ses préparatifs avaient débuté bien plus tôt. Le Movement Control Centre ainsi que les 4 et 29 Bataillons Logistiques embarquaient les premiers véhicules sur le bateau à destination de la Norvège le 22 septembre. Rien de comparable avec l'OTAN qui amorçait la planification de Trident Juncture voici plus d'un an.

Il est logique d'entamer la phase de planification longtemps à l'avance. Au total, plus de cinquante mille militaires issus des 29 pays de l'OTAN et de pays partenaires comme la Suède et la Finlande, y participaient. Pour vous donner une idée, cela équivaut à quelque 660 tonnes de linge, 1,8 million de repas et 4,6 millions de bouteilles d'eau. Ajoutez-y dix mille véhicules, 250 avions et hélicoptères et 65 navires et vous aurez un aperçu de l'ampleur de l'exercice.

La contribution de notre pays était bien évidemment plus modeste mais non dénuée d'importance. Pendant Trident Juncture, les 450 militaires belges étaient évalués afin de déterminer s'ils étaient aptes à une intégration au sein des troupes de réaction rapide de l'OTAN. La période de disponibilité de cette Very High Readiness Joint Task Force (VJTF) figure déjà au calendrier de l'année prochaine.

« Nous nous entraînons ici pour consolider notre coopération opérationnelle », déclarait Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN, lors d'une conférence de presse tenue pendant Trident Juncture. « Nous souhaitons également transmettre un message clair : l'OTAN a la capacité et la détermination nécessaires pour protéger ses alliés contre toute forme de menace. »