-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Tiramisu: l’avenir du déminage

Tiramisu: l’avenir du déminage

 

Les chercheurs du projet européen Tiramisu ont présenté leur dernière génération d'équipement en matière de déminage humanitaire. Cela s'est déroulé le 24 septembre au quartier SEDEE d'Oud-Heverlee. La princesse Astrid est également venue s'enquérir des résultats. Ambassadrice de la Convention d'Ottawa pour l'interdiction des mines anti-personnel, elle est particulièrement concernée par la lutte contre les engins explosifs dissimulés.

Chaque année à travers le monde, 4 200 personnes sont victimes de l'explosion d'une mine, et la moitié d'entre elles sont des enfants. Cela représente plus de onze personnes par jour ! L'Union Européenne trouve ce chiffre trop élevé et a lancé le projet européen Tiramisu pour y remédier.

La coordination du projet est dans les mains du professeur émérite Yvan Baudoin de l'École Royale Militaire à Bruxelles. « Nous développons des appareils et de l'équipement qui facilitent le processus de déminage tout en rendant le travail des démineurs moins dangereux », explique-t-il. « Mais nous développons également des outils destinés à l'éducation des populations locales pour éviter les dangers que présentent ces engins explosifs. »

Un de ces outils est le robotRMA Teodor-Vallon MCMD. Il ressemble à un petit char vert équipé à l'avant d'une plaque couverte de détecteurs de métaux. C'est la réalisation du chercheur bosnien Haris Balta qui travaille également à l'ERM. « Cet appareil est considérablement plus petit que les modèles précédents et bénéficie d'une autonomie de trois heures », précise-t-il tandis que derrière lui, le petit robot vert va et vient devant la princesse Astrid. « Avec lui, nous pouvons détecter des mines anti-char et anti-personnel. De plus, nous avons pu valider son bon fonctionnement en Croatie. Le robot y a fait du très bon travail et les utilisateurs croates étaient très satisfaits. »

Pour le moment, la plupart des appareils sont encore en phase de test. Mais à la fin de cette année, le projet Tiramisu sera clôturé et le résultat final présenté. « Ce projet est sans aucun doute un grand succès », conclut le professeur Baudoin. « La transition entre le produit actuel et la version commercialisée va prendre encore quelques années. Mais grâce aux drones et autres robots, nous pouvons déjà cartographier des champs de mines et le faire sans risquer de vies humaines. »