-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Time for networking

Time for networking

 

Le 19 août dernier, en marge de sa campagne au profit de l’OTAN, la frégate Léopold 1 accueillait la Belgian Security and Defence Industry Association ainsi que d’importants décideurs en matière d’armement militaire. Ces rencontres avaient lieu à Norfolk (USA) dans le cadre d’une opération de communication.

Suite à sa traversée de l’Atlantique, la frégate F930 Léopold 1 se réorganise actuellement dans la base navale américaine de Norfolk (Virginie). Parmi les porte-avions, croiseurs et destroyers de l’US Navy, la flottille internationale de la Force de Réaction Immédiate Maritime de l’OTAN (SNMG 1) entamera prochainement sa campagne de six mois.

Avant d’appareiller, le Léopold 1 était le théâtre d’une activité de communication le 19 août dernier. Elle était conduite avec la collaboration de l’ambassade de Belgique, de la Composante Marine, d’Agoria (association belge de l’industrie technologique) et de la Belgian Security and Defence Industry (BSDI).

À bord du navire, quelques acteurs majeurs de l’industrie belge en matière de sécurité et de défense pouvaient rencontrer plusieurs spécialistes en équipements militaires sur le sol américain. Thales Belgium, FN Herstal et Newtec prenaient ainsi le temps de se présenter et de rencontrer ces prestigieux visiteurs.

Alain Quevrin, président de la BSDI Association et directeur général (CEO) de Thales Belgium SA expliquait : « La BSDI essaie autant que faire se peut de s’associer aux missions de la Composante Marine qui nous permet de nous rendre dans des pays étrangers. Nous souhaitons y promouvoir nos activités. La Tunisie et le Maroc constituèrent des opportunités déjà saisies dans le passé. La Composante Marine se distingue particulièrement et depuis de nombreuses années par son ouverture aux industries », commentait Valérie Otten, business Group leader de la BSDI.

Et le président de la BSDI de poursuivre : « Être à bord du Léopold 1 confère à cet événement un caractère exceptionnel. La symbolique est d’autant plus forte qu’à bord de la frégate, nous sommes sur le territoire belge. C’est en quelque sorte la Belgique, sa Marine et l’Industrie belge de sécurité et de défense qui vont à la rencontre de partenaires et de clients potentiels. »

Les activités de promotion de la BSDI Association ne s’arrêtent pas au monde militaire. Outre les salons internationaux (Eurosatory), le monde politique, ses ministères ainsi que les missions princières ou royales, la BSDI cible également le monde académique. « Nous avons besoin de susciter des vocations d’ingénieurs car nos métiers sont pointus. Nous devons nous assurer que les compétences se transmettent tout en se renouvelant », concluait Alain Quevrin.