-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Seconde peau pour nos MP

Seconde peau pour nos MP

 

En temps normal nos policiers militaires ne portent pas de gilet pare-balles sur le territoire national. Cependant, actualité oblige, la Military Police (MP) doit en porter en permanence. Les stocks ayant été répartis pour assurer le déploiement de militaires en rue, la Défense a fait appel à son Centre de Compétence Matériel et Produits (CCMP) pour confectionner des nouveaux gilets spécifiques pour les MP.

Mission prioritaire

Afin de répondre rapidement à cette commande lancée en juillet 2015, le département Ateliers sous-section 'Tissu et Cuir' du CCMP a dû mettre à l'arrêt différents projets d'ordinaire menés de front. La fabrication de ces gilets était prioritaire et devait satisfaire aux exigences fonctionnelles du gestionnaire de matériel : être courts pour permettre le port du ceinturon MP et être ergonomiquement adaptés à la conduite moto. "Ce modèle, inspiré d'un gilet de la police civile, peut contenir, en fonction de la mission, les protections balistiques souples ou ces protections en combinaison avec les plaques en céramique pour augmenter la protection pare-balles ", nous explique l'adjudant Steven Deplancke, en charge du projet. La conception de ce nouveau gilet s'est faite en étroite collaboration avec la Police Militaire, du prototype présenté en septembre, à la livraison d'un premier lot en janvier 2016 au Détachement Militaire du Palais de la Nation (MP du Parlement Fédéral) et d'un deuxième lot en juin au groupe MP (MP Gp).

Du producteur au consommateur

Après le prototypage réalisé par une cellule de deux personnes, la cellule production composée de neuf spécialistes formés pour la plupart au sein du CCMP à Ypres avait pour mission de fabriquer des gilets ergonomiques pour un public cible de 272 personnes. Disponible en six tailles, ce gilet entièrement fait main, de la découpe du tissu à l'assemblage, est composé de 58 pièces (tissus, velcro, sangle,...) et pèse environ huit kilos.

"Il faut compter cinq heures de travail par gilet pour un coût avoisinant les 190 euros", cite le major Patrick Bryon, fier du travail réalisé par son personnel en nous montrant l'étiquette "Designed & made by CCMP IEPER- Belgian Defence". Chaque exemplaire est testé avec ses plaques avant livraison et le patron est conservé pour archive. Les dernières livraisons sont en cours et satisferont, on l'espère, leurs destinataires. Cette réalisation du CCMP prouve, une fois encore, la diversité du savoir-faire de la Défense.