-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Sandy Coast : tout le monde sur le pont

Sandy Coast : tout le monde sur le pont

 

Depuis le 11 septembre 2018, 500 membres d’équipage de 11 navires issus de différentes nations sont engagés dans l’exercice Sandy Coast.

Après que les équipages des navires aient reçus les briefings nécessaires, 40 mines ont été immergées dans une zone située à 10 milles de Zeebrugge par le BNS Crocus. Les mines ont été placées dans une zone ayant 40 km de long et 1 kilomètre de large, soit l’équivalent de la superficie de la région de Bruxelles-capitale. L'objectif : retrouver le plus rapidement possible les mines d’exercices afin de libérer la route vers le port de Nieuwpoort. Car pour cet exercice, Nieuwpoort représente un important terminal gazier, nécessaire à l'économie du pays.

Vendredi dernier déjà, l’escadre de navires de lutte contre les mines de l'OTAN (SNMCMG1 : Standing Nato Mine Counter Measures Group 1) a participé à un exercice de "force protection" dans le port de Zeebrugge. Le scénario prévoyait quelques incidents lors de l’organisation d’une porte ouverte pour la visite de cette escadre. Un certain nombre de manifestants, ont tenté d’envahir les navires présents dans le port.

La Force protection (la protection du navire par le personnel) est un moyen de protéger une unité contre des actions hostiles de quelque sorte que ce soit. L'essentiel est de prendre des mesures préventives en raison de la menace terroriste mondiale persistante. Une caractéristique importante est l’adaptation permanente des scénarios aux tactiques de protection afin d’éviter que les mesures de protection contre les actes de terrorisme ne deviennent trop prévisibles.

Ce week-end, l’escadre a quitté le port de Zeebrugge, et s’est directement mise à la recherche des mines. En témoigne, la découverte et la destruction d’une ancienne et réelle bombe allemande de 1.000 kilo par le chasseur de mines belge M916 Bellis. La meilleure preuve que ces exercices sont une nécessité.