-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Réservistes au camp CBRN

Réservistes au camp CBRN


Sur la base aérienne de Coxyde, les réservistes de la Composante Air ont appris comment se protéger individuellement et collectivement contre les attaques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN). Lors du camp CBRN organisé du 20 au 22 mai, ils ont reçu des cours théoriques et pratiques sur la manière de défendre un terrain d’aviation.

Mettre à profit le potentiel du cadre de réserve, tel était l’objectif de l’exercice. Dans leur vie quotidienne, les réservistes occupent des fonctions pouvant être utiles à la Défense. Dans une situation d’urgence, ils peuvent prendre à leur charge un certain nombre de tâches et permettre ainsi aux militaires de se concentrer sur leur mission principale. À la Composante Air, les réservistes peuvent faire partie des équipes de décontamination, accomplir des missions de reconnaissance CBRN ou occuper un poste d’observation CBRN. En outre, ils peuvent exécuter ces tâches via un apprentissage court et ciblé.

Le caporal-chef réserviste Philippe Lesuisse est élogieux quant à l’initiative. « Je trouve qu’il est encore dans mes attributions de servir mon pays. Au cours de mon service militaire, j’ai acquis beaucoup de connaissances que je ne veux pas perdre », explique-t-il. « Actuellement, la défense passive et les opérations de défense CBRN sont toujours plus importantes. » Pensons à la situation syrienne.

« L’esprit de corps à la Défense m’attire aussi beaucoup », poursuit Philippe. « Dans le civil, cela ne se voit plus. Ainsi, il est important lors des exercices pratiques de revêtir sa tenue de protection correctement mais il est tout aussi important de contrôler la tenue de vos collègues. La collégialité peut sauver des vies. »

Philippe n’est pas le seul partisan. L’initiative remporte un franc succès parmi les autres. Les réservistes prestent annuellement un minimum de sept jours à la Défense. Une immersion de trois jours avec le même thème est donc conséquente. Beaucoup trouvent que cette formation ciblée représente un excellent rappel. Avec la diminution du nombre de militaires professionnels, ceci constitue peut-être une piste que la Défense pourrait explorer. Car les réservistes ne manquent ni de connaissances, ni d’expériences.