-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Quand les Chasseurs Ardennais passent à l’offensive

Quand les Chasseurs Ardennais passent à l’offensive

 

Le Bataillon de Chasseurs Ardennais participe à un entraînement majeur depuis le 21 avril 2018. Ceci afin de préparer son personnel à participer au rôle des bataillons placés en alerte au profit de l'Union européenne. Ces mercredi 2 et jeudi 3 mai, l'exercice atteignait son paroxysme.

Chaque année, une série d'unités militaires européennes sont désignées par leur état-major respectif et mises à disposition de l'Union Européenne. Ces unités forment des groupements tactiques (Battle Groups) de 1 500 à 2 500 militaires engageables en cas de crises et dans le cadre de la politique de sécurité et de défense commune de l'UE. Elles sont formées tantôt par une nation cadre, tantôt par une coalition multinationale telle que celle formée par le Benelux pour la rotation du second semestre 2018. Avant d’être placées en alerte ou engagées, elles doivent subir un exercice certificatif qui se prépare au cours d’une série d’entraînements.

Lors de cette prochaine rotation EUBG, le Bataillon de Chasseurs Ardennais assurera la coordination des autres unités belges impliquées (brigade motorisée, compagnies d'infanterie belge et néerlandaise, éléments d'appuis du Bataillon d'artillerie et du second groupe d'Éléments Médicaux d'Intervention).

La presse civile locale était également conviée à suivre les actions menées par les militaires dans le camp d’entraînement de Lagland les 3 et 4 mai. Au programme : prise d’assaut d’un village dans lequel se retranche l’ennemi depuis bientôt deux semaines. Le chef de corps du Bataillon de Chasseurs Ardennais se dit satisfait de pouvoir exercer ses hommes dans un contexte plus proche de la nature et plus en phase avec le métier militaire. Les nombreux déploiements dans les rues du pays avaient quelque peu raréfié de telles opportunités.

« Le programme du bataillon sera assez varié dans les prochains mois », explique le chef de corps. « Après l’exercice, nous effectuerons une période de maintenance logistique pour remettre notre matériel en état. Puis nous enchaînerons début juin avec, toujours dans le cadre de l’EUBG, un exercice de certification. » Le bataillon participera également au défilé du 21 juillet. Il devrait également être présent à Paris le 14 juillet à l’occasion de la fête nationale française.