-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Partage de savoir-faire entre départements

Partage de savoir-faire entre départements

 

Du 11 au 14 juin, les départements de la Défense, de la Police, de la Nature et Forêts ainsi que celui des Douanes et Accises, organisaient un forum ayant trait aux nouvelles techniques et tactiques de gestion de la violence.

Durant une semaine, quelque 300 collaborateurs de ces divers départements se réunissaient dans le camp militaire de Lagland, proche d'Arlon. Différents ateliers étaient organisés afin de partager leurs connaissances et expériences. Les objectifs principaux visant l'accroissement de la sécurité lors de l'utilisation d'armes de petit calibre et le perfectionnement de l'entraînement en matière de techniques de gestion de la violence.

La première initiative du Forum Interdépartemental de Tactiques et Techniques, nom officiel de la série d'ateliers, date de 1986. À cette époque, le forum consistait en un championnat de tir confrontant divers corps de police et de la Défense. Il prit sa forme actuelle en s'ouvrant également au département des Eaux et Forêts en 2006. Les Douanes et Accises en sont, quant à elles, à leur première participation.

Les ateliers changent chaque année suivant l'évolution de la situation sécuritaire ou selon certaines lacunes constatées lors d'interventions. Cette année, le programme comprend ainsi la détection de colis suspects et le tir à travers le pare-brise de véhicules.

« La coopération entre les différents départements, qui est fortement encouragée lors de chaque édition de ce forum, est en train de porter ses fruits », précise Mathieu. Ce dernier a organisé un atelier qui simulait les différentes étapes avant et après une fusillade de rue. Cela en pensant à ce qui s'était passé à Bruxelles en août 2017 lorsque des militaires abattaient un homme qui les avait pris pour cible armé d'un couteau. Dans ses formations, la Défense accorde beaucoup d'importance à la préparation et au déroulement de tels incidents mais nettement moins à ce qui se passe après une telle fusillade. Selon Mathieu, cet atelier ne fut possible que grâce au forum. « Les organisateurs ont des contacts avec la police judiciaire et les douanes qui sont les seules instances habilitées à donner un aperçu correct de ce qui se passe après un tel incident. »