-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Nos amis norvégiens attaqués

Nos amis norvégiens attaqués

 

Une équipe MOST (Mine countermeasures vessels Operational Sea Training) était à nouveau à bord du P901 Castor afin de tester la Task Force 1 de l'escadre de lutte contre les mines de l’OTAN. 

La flotte se trouvait dans une zone au large d'Ostende. Étant donné que l’équipe MOST ne pouvait pas débarquer en raison du mauvais temps, le P901 Castor était utilisé comme plate-forme de contrôle à l’ombre du chasseur de mines norvégien HNoMS M342 Maaloy. 

Cette fois, le scénario était adapté. Plus tôt dans la semaine, un hélicoptère Alouette III avait probablement été subtilisé à Lombardsijde par le groupe terroriste Northern Riders. Nos amis norvégiens ont ensuite été attaqués par l'hélicoptère volé. L'objectif était de voir comment l'équipage de ce navire futuriste réagirait. 

L’Alouette III évoluait dans un périmètre interdit à un mile du Maaloy. Lors d’un contact et après une réaction énergique du pilote, le commandant du navire prenait les mesures d’autodéfense nécessaires. 

Le Combat Information Center (CIC) du navire surveillait les manœuvres de la machine qui s'est finalement approchée à quelque 150 mètres du navire. L’équipage pouvait ainsi tirer les premiers coups de semonce en plaçant les missiles antiaériens Mistral en alerte. 

L'hélicoptère disparaissait ensuite vers le reste de la flotte en attaquant encore deux navires avant de sortir de la zone interdite en direction d’Ostende. Une autre journée réussie pour l'état-major de Sandy Coast et les seariders (inspecteurs) de l’équipe MOST. 

La forme futuriste du HNoMS M342 Maaloy est spécialement adaptée à la chasse aux mines dans les fjords. La Marine norvégienne possède cinq navires de ce type (classe Oksoy). Ces navires sont des catamarans à jets, donc sans hélice. Au niveau des jets, un par coque, la signature acoustique très basse est idéale pour de telles missions. Il peut naviguer, en outre, à plus de 20 nœuds (environ 37 km/h).   

L’équipage norvégien s’est montré hautement professionnel en devenant opérationnel en trois minutes.