-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Livraison de neuf systèmes radar Squire

Livraison de neuf systèmes radar Squire

 

Notre Défense a reçu neuf systèmes radar Squire block 2 de la Défense néerlandaise. Cela, dans le cadre de la vision stratégique de la dimension capacitaire Information-Cyber-Influence et du programme de remplacement des radars de surveillance des champs de bataille du Bataillon ISTAR.

Le 28 novembre 2018, le ministre de la Défense de l'époque, Sander Loones, signait un protocole d'entente pour l'acquisition des radars. Ceux-ci ont été mis à niveau vers la version bloc 2.

Les améliorations notables sont :

  • une capacité à détecter les drones ;
  • un module north-finding qui permet un positionnement plus rapide ;
  • une caméra infrarouge améliorée ;
  • des batteries améliorées ;
  • un ordinateur portable amélioré avec le système d'exploitation.

State-of-the-art

Avec les radars de surveillance du champ de bataille, le Bataillon ISTAR recueille des renseignements sur les mouvements autour des installations militaires et sur le terrain dans le cadre des opérations au sol. Cela lui permet d’accroître la connaissance de l’environnement extérieur et la sécurité des militaires et du matériel. Les radars de surveillance du champ de bataille actuels de type EL-1205 atteignent leur fin de vie.

Le nouveau système est l’un des plus modernes du marché : il peut repérer et catégoriser les piétons jusqu’à 12 km et les véhicules à chenilles jusqu’à 48 km. Le Squire block 2 détecte et classifie automatiquement, en outre, les drones et mini-UAV (Unmanned Aerial Vehicles) dès 6 km selon la taille de la plate-forme.

Le système est utilisé, entre autres, dans le cadre de la protection contre le terrorisme et pour assurer la sécurité des événements fort médiatisés comme les sommets de l’OTAN ou de l’UE ainsi que lors des opérations à l’étranger.

Avantages d’une coopération internationale

L’acquisition de radars fait partie d’une procédure « de gouvernement à gouvernement ». L’utilisation d’un système radar identique offre comme avantage la garantie d’une interopérabilité entre les Pays-Bas et la Belgique lors des opérations et exercices. En outre, les deux pays disposent du même système de gestion du champ de bataille (Battlefield Management System - BMS).

Grâce à l’accord de coopération BENESAM entre la Belgique et les Pays- Bas, nous échangeons des compétences et nos procédures d’engagement seront alignées. Des formations communes seront prévues tant pour les utilisateurs que pour les réparateurs.