-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Les métiers du soldat

Les métiers du soldat

 

Le dimanche 24 juin 2018, tous les quartiers militaires de la Composante Terre se mobilisaient pour rencontrer le public et présenter les divers métiers du soldat.

L’un d’eux, le camp Roi Albert de Marche-en-Famenne, accueillait des familles entières dès 10 heures du matin. Ceci pour découvrir le matériel, assister à des démonstrations dynamiques, participer à des activités ludiques et rencontrer les militaires.

« Sur le site, on peut voir l’ensemble des unités présentes sur le plateau », expliquait le major Benoît Verbreuk, second du Bataillon 1/3 Lanciers. « C’est une rencontre avec le public où les visiteurs sont conviés à poser leurs questions. »

« Trois activités majeures se déroulent dans le camp », poursuivait-il. « D’abord, « Entr-Aide » qui est un parcours chronométré de 13 kilomètres ponctués d’obstacles. La participation à cette compétition parraine des associations locales. La deuxième activité est la présentation des métiers de la Composante Terre qui mobilise toutes les unités présentes sur le plateau de Marche-en-Famenne. Enfin, les clubs de sport de Marche-en-Famenne qui ont été invités, quant à eux, à installer un stand autour de nos installations sportives afin de promouvoir leur club et activités. »

Les métiers du soldat étaient illustrés via un static show, présentant l’équipement individuel du soldat, un état-major de campagne, des véhicules de combat sans oublier ceux d’appui du 4 Bataillon Logistique. « Les unités logistiques sont de tous les combats et événements », expliquait le commandant Mathieu Delbrassinne, officier technique. « Outre cette journée, nous soutenons en ce moment une manœuvre bataillon en République Tchèque, la MESA ainsi que le camp d’été de l’École Royale Militaire. C’est un peu le rush », confirmait-il.

Ces portes ouvertes à Marche-en-Famenne ne constituaient qu’une partie d’un événement à l’échelle nationale. Le général-major Thys, chef de la Composante Terre, s’étant rendu ou survolant la plupart des quartiers. L’objectif était clair : « Nous avons bon nombre de places ouvertes au sein de la Composante Terre », amorçait-il. « On veut recruter des jeunes, c’est le premier effet recherché. Deuxièmement, nous le faisons partout dans le pays, et ce de manière simultanée afin de montrer que nous existons de la côte aux Ardennes. C’est également un moyen de renforcer le lien armée-nation. » 

Vu le succès rencontré dans les différents camps, le lien entre Défense et nation se sera encore tissé davantage. Ces événements donnaient également plus de poids à un important message : les métiers du soldat sont plus qu’un job, ils relèvent de la mission.