-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Les gardiens discrets de notre pays

Les gardiens discrets de notre pays

 

La Défense exécute en permanence des missions à l'étranger portant divers noms comme enhanced Forward Presence et Resolute Support. « L’Aide à la nation », englobant toutefois les missions au cours desquelles ce département veille à la sécurité et au bien-être de nos propres concitoyens, semble avoir moins la cote. Le Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs (SEDEE) y joue pourtant un rôle crucial. Son commandant, le lieutenant-colonel Gunther Haustrate, en expliquait les tâches essentielles lors d’une conférence de presse.

Suite aux deux guerres mondiales, le sol belge est malheureusement truffé d’explosifs et de munitions. Les agriculteurs de la région bordant l’Yser ont régulièrement de mauvaises surprises. Une histoire bien connue du SEDEE dont l’expertise va cependant beaucoup plus loin.

Le SEDEE veille principalement à la sécurité des personnes. Les anciens explosifs peuvent causer d’énormes dégâts même si certains ont presque un siècle. Raison pour laquelle ce service précise qu'il prend également en charge les munitions trouvées. Celles-ci ressemblent à de magnifiques pièces de collection qui, en réalité, sont extrêmement dangereuses. Elles relèvent du CMD ou Conventional Munition Disposal.

Outre les munitions classiques, cette unité s’occupe également des engins toxiques contenant du gaz moutarde ou ypérite. Récemment, le SEDEE prélevait des échantillons de sédiments dans le Paardenmarkt, un banc de sable situé au large de Knokke. Ce site, qui a fait l’objet d’un enfouissement massif de bombes à gaz moutarde et de TNT, est du pain béni pour les militaires du Old Chemical Weapons (OCW).

Le SEDEE est également spécialisé dans ce que l’on appelle les Improvised Explosive Device Disposal (IEDD – engins explosifs improvisés). Citons principalement les bombes posées en bordure de route et régulièrement utilisées dans les zones de conflit. Elles sont destinées à piéger les troupes motorisées. Les militaires du SEDEE peuvent donc être engagés à l'étranger. Même après les attentats du 22 mars, notre pays pouvait compter sur leurs expertises pour mener une enquête approfondie dans les zones concernées.

L’unité se concentre également sur l’entraînement et le perfectionnement de ses troupes. En matière d’explosifs, la technologie n’est pas à la traîne et nos militaires doivent ainsi maintenir constamment leurs connaissances à niveau.

Dans notre pays, les activités du SEDEE sont réparties dans trois régions. L’état-major, un peloton CMD, un peloton IEDD et le centre de formation Explosive Ordnance School (EOD) se trouvent à la caserne de Meerdaal d’Oud-Heverlee. Un peloton CMD et un peloton OCW sont cantonnés à Poelkapelle en Flandre-Occidentale. Une troisième compagnie est basée à Zeebruges. Elle comprend un peloton CMD et l’école de plongée. Parce que de nombreuses anciennes munitions gisent encore au fond des eaux proches de nos côtes, nos plongeurs constituent un indispensable maillon de la chaîne.

Le SEDEE n’est peut-être pas aussi connu que d’autres services d’urgence mais il est disponible jour et nuit. Tout pour la sécurité et celle de nos citoyens.