-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Les Chasseurs à cheval retournent aux origines

Les Chasseurs à cheval retournent aux origines

Pour la première fois depuis plus de quinze ans, l’unité de reconnaissance de la Défense mène actuellement une opération de reconnaissance. Depuis le 1er avril 2018, un détachement multi-sensor du Bataillon Chasseurs à cheval travaille sur l'aéroport international de Mazar-e-Sharif situé dans le nord de l'Afghanistan.

La dernière opération de reconnaissance impliquant une unité belge était la Force de paix au Kosovo (KFOR), dans le cadre de la force de maintien de la paix de l'OTAN au Kosovo. Aujourd'hui, les éclaireurs belges travaillent à nouveau dans le cadre de l'OTAN lors de la mission Resolute Support en Afghanistan. Cette mission forme, conseille et assiste les services de sécurité et les institutions afghanes afin qu'à terme ils puissent défendre leur territoire et protéger la population.

Les 31 soldats du bataillon de Chasseurs à cheval ne sont pas utilisés dans ces activités d'entraînement. Ils retournent à leur core et collectent des informations pour aider à sécuriser l'aéroport international de Mazar-e-Sharif.

La principale menace en Afghanistan sont les terroristes qui attaquent les camps à l’aide de mortiers et de missiles artisanaux. L'intention est de détecter leurs positions ou de tracer leurs actions. Pour les éclaireurs, cette affectation est un changement bienvenu après plus de deux ans d'engagement continu dans l'opération territoriale Vigilant Guardian. Pour environ la moitié du détachement, c'est leur première affectation à l'étranger.

Le bataillon Chasseurs à cheval utilise différents types de senseurs, d'où le nom « détachement multi-sensors ». L'un d'entre eux est le Raven, le tout nouveau drone mis en service par le bataillon il y a quatre mois. L’Afghanistan, est le premier déploiement opérationnel du Corbeau. Cela demande de l'adaptabilité, explique le chef de l'équipe de drones : « La formation Raven était en soi une bonne préparation pour la mission, mais ici en Afghanistan, l'environnement et les procédures de vol sont très différents. On doit s’adapter. C'est pourquoi nous réfléchissons à la meilleure façon d'utiliser le drone ici. »

Le bataillon de chasseurs à cheval effectuera des missions de reconnaissance en Afghanistan jusqu'à la fin de novembre 2018. À partir de ce moment, la Défense déploiera à nouveau un détachement multi-sensors mais cette fois au Mali. De la ville de Gao, les éclaireurs vont recueillir des informations dans une zone beaucoup plus grande. Ils le feront avec leur véhicule organique, le Pandur, qui subit actuellement une mise à niveau de son blindage.