-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le Special Operations Regiment rencontre un nouveau géant aérien

Le Special Operations Regiment rencontre un nouveau géant aérien

 

Si tout se passe comme prévu, le premier des sept nouveaux appareils de transport A400M sera mis en service à l'aéroport militaire de Melsbroek en mai 2020. Ce nouvel avion de transport polyvalent d’Airbus dotera l’aviation militaire belge d’un nouveau visage. De nombreuses unités, dont le Special Operations Regiment (SOR) en particulier, verront ce mastodonte de près au cours de leurs opérations.

Le ministre de la Défense, Didier Reynders, ainsi qu’une délégation de militaires belges et luxembourgeois pouvaient se faire une première impression de notre nouvel avion. La visite du constructeur Airbus avait lieu à Séville en Espagne. Le commandant du SOR, le colonel Vincent Descheemaeker, était également de ce voyage dans le sud de l'Espagne. Ses troupes utiliseront régulièrement l’A400M.

« Il s'agit d'une toute nouvelle capacité », déclarait Descheemaeker. « L’A400M jouit d’une plus grande autonomie que son prédécesseur, le C-130. Raison pour laquelle il peut exécuter des tâches tactiques et stratégiques. Nous pourrons déployer nos troupes plus loin et être plus rapidement sur place. » Avec un rayon d’action de 8 700 à 8 800 km, il sera possible de voler directement vers des zones conflictuelles lointaines.

La plus grande surface de chargement est également pratique en termes de personnel pour le SOR. En effet, l'A400M peut accueillir 116 para-commandos entièrement équipés. Mais comme ils sont habitués à sauter du C-130, une nouvelle façon de travailler est à présent requise.

« Des tests ont déjà été effectués pour évaluer les droppings », précisait Descheemaeker. « Ceux-ci ne sont pas du ressort d’Airbus mais bien sous la responsabilité des pays qui utiliseront cet appareil. Nous travaillons pour ce faire avec, entre autres, les Français, les Allemands et les Britanniques. »

L’A400M est idéal pour les opérations aéroportées. C’est du cousu main pour le SOR. Les sauts du Special Forces Group à 40 000 pieds (12 192 mètres) ou le largage de cargaisons (humanitaires) à 15 pieds (4,57 mètres) à peine font tous partie de l’éventail des tâches dévolues au SOR.

Le colonel Descheemaeker se tourne également vers l'avenir. « Avec les tests et réglementations, il nous reste du pain sur la planche. L'A400M est beaucoup plus électronique. Nous devrons également déterminer les points d'équilibre de l’avion afin que nos véhicules embarqués dans la soute ne l’affectent pas. La méthode de parachutage des troupes changera également. Voici quelques aspects dans lesquels nous devrons peaufiner notre expertise. La première étape a été franchie et il nous faut avancer. Nous ferons de l’A400M un outil opérationnel et engageable. »

Le SOR espère mener à bien ses premières missions avec l’A400M pour fin 2021.