-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le réveil de la force opérationnelle de réserve

Le réveil de la force opérationnelle de réserve

 

Le 7 décembre dernier était la date choisie par la Défense pour présenter à Elsenborn la nouvelle dynamique de la réserve. Un retour résolu vers la dimension opérationnelle du métier de militaire de réserve expliqué à la presse…

Le camp d’Elsenborn est bien connu de tout militaire pour ses possibilités d'entraînement mais surtout pour l'extrême rigueur de son climat. C'est là, sur des stands de tirs couverts d’un brouillard givrant que le chef de la Composante Terre, le général-major Marc Thys, conviait la presse afin de présenter les compagnies de réserve opérationnelle (CRO). Celles-ci constitueront la nouvelle forme d'organisation de la réserve au sein de la Composante Terre.

Depuis la suspension du service militaire en 1995, les liens entre la Défense et la nation se sont peu à peu étiolés. La menace terroriste et les attentats en Europe occidentale ont sollicité fortement les unités de la Composante Terre. De nombreux citoyens se sont interrogés sur ce qu'ils pourraient concrètement faire.

Les futures CRO incarneront désormais la synthèse d'un besoin pour les unités militaires de renforcer ponctuellement leurs rangs en cas de nécessité (danger(s), menace(s) imminente(s) ou crises) tout en permettant à la population civile de s'investir ponctuellement.

Une compagnie forte de quelque 120 à 130 hommes sera, à terme, affectée à chaque bataillon de la Brigade Médiane. Avant d’appliquer la chose à grande échelle, le Bataillon 12 de Ligne - 13 de Ligne de Spa recevait pour mission en juin dernier de développer la première CRO. Ces compagnies seront de type infanterie légère et utilisées pour participer aux opérations territoriales telles que Vigilant Guardian.

Lors de la visite de presse à Elsenborn, les réservistes du 12/13 Li pratiquaient le tir au pistolet 5,7mm et les techniques d'aide aux blessés au combat (Tactical Combat Casualty Care).

Dès janvier 2018, le Bataillon 1 Carabiniers - 1 Grenadiers de Bourg-Léopold développera sa capacité de réserve. Le nombre de places ouvertes aux réservistes sera également accru, passant de 100 à 160 postes.