-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le monde de l’entrainement virtuel s’ouvre aux JTAC

Le monde de l’entrainement virtuel s’ouvre aux JTAC
 

Nos Joint Terminal Attack Controllers (JTAC), qui guident les pilotes de chasse vers leurs cibles, peuvent s’entraîner dans un environnement simulé depuis peu. À Brasschaat, ils utilisent le nouveau simulateur Real Fire. Les exercices en réel et à grande échelle deviennent moins fréquents mais restent essentiels.

La Défense dispose depuis plusieurs années d’un simulateur de champ de bataille : le Virtual Battlefield Simulator formant un réseau entre Arlon, Bourg-Léopold et Marche-en-Famenne. Ce dispositif est disponible pour l’entraînement de toutes les unités. Un autre simulateur, le Real Fire, destiné aux JTAC et situé à Brasschaat est désormais disponible.

Les JTAC désignent les cibles aux chasseurs ou aux équipes mortier qui soutiennent les troupes au sol. Une connaissance approfondie de la tactique, des techniques et des procédures est essentielle pour maximiser la sécurité de nos troupes. Jusqu'à récemment, ils effectuaient tous leurs entraînements dans des conditions réelles avec pour inconvénient un important déploiement d’équipement de combat, d’unités de manœuvre, etc. La mobilisation simultanée de toutes ces ressources n'a jamais été simple.

Ce nouveau système rencontre naturellement des problèmes de démarrage mais les utilisateurs apprennent à les gérer et sont très satisfaits de ses possibilités. Par exemple, ils peuvent suspendre, ajuster ou répéter les séances d’entraînement simulées à tout moment.

Dans la réalité, on rencontre davantage d'obstacles que dans un monde idéal simulé. Faire face à des événements imprévus ou aux conditions météorologiques est plus difficile que lorsqu’on s’entraîne en salle.

Le recours au simulateur représente donc une économie énorme dans les coûts de formation. Selon les utilisateurs, il prouve certainement son utilité dans la formation. Néanmoins, des exercices réels restent indispensables pour pouvoir déployer nos JTAC, entièrement entraînés dans les zones opérationnelles.