-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le ministre présente les opérations 2019

Le ministre présente les opérations 2019

 

Le ministre de la Défense, chargé de la Fonction publique, Sander Loones, présentait les opérations planifiées pour l'année prochaine. La Belgique se concentrera une nouvelle fois sur l'engagement international et la lutte contre le terrorisme sur notre territoire comme à l'étranger.

« La lutte contre le terrorisme et la radicalisation est et demeure la priorité absolue du plan des opérations 2019 », déclarait le ministre Loones. « Dans notre pays, nos militaires continueront de soutenir la police dans ses missions de surveillance. Mais nous souhaitons également intervenir à la source du problème. Le plan des opérations 2019 démontre que nous restons un partenaire fiable au sein de l'OTAN, de l'UE et des Nations Unies. »

Asie

En Iraq, la Défense continuera de renforcer la sécurité grâce à la formation professionnelle d’officiers et de troupes iraquiennes. En outre, les Belges poursuivront l’exécution de certaines fonctions de support auprès de l’état-major de l'opération Inherent Resolve, la coalition qui lutte contre DAESH. Ceci depuis le siège de la coalition au Koweït ou à Bagdad, depuis l’US Central Command et l’US Special Operations Command à Tampa (États-Unis). Les Belges travailleront également en France, en Jordanie et au Global Coalition Communication Center de Londres. Les opérations aériennes bénéficieront de notre appui grâce à du personnel destiné à l'avion radar AWACS et au renfort de spécialistes du renseignement de l’European Partnership Integration Enterprise (EPIE) à Ramstein (Allemagne). En outre, des opérateurs radar seront engagés à Al Dhafra dans les Émirats arabes unis.

En Afghanistan, la Resolute Support Mission (RSM) demeurera la mission la plus importante. Par son biais, l'OTAN dispense des formations, prodigue des conseils et une assistance aux autorités afghanes. La Belgique continuera d'être présente au quartier général de Kaboul, à des postes d'appui et de formation. Un peloton de reconnaissance continuera d’assurer le processus Train, Advise, Assist Command – North (TAAC-N) à Masar-E-Sharif. L’engagement d'un détachement du Special Operations Regiment est, quant à lui, toujours à l'étude.
Au Moyen-Orient, un observateur belge fera toujours partie de la mission d'observation des Nations unies UNTSO (United Nations Truce Supervision Organization).

Afrique

Au Mali, la Belgique soutiendra toujours la mission de formation de l’Union européenne auprès des forces maliennes (EUTM Mali), et ce principalement comme conseillère.

La MINUSMA, l'opération des Nations unies au Mali, verra une participation de notre Défense grâce à l’envoi de personnels militaires affectés au centre de renseignement, dans un détachement C-130 à Bamako, d’analystes, d’agents de terrain et d’une unité multisenseurs affectée à l'unité allemande de renseignement, de surveillance et de reconnaissance à Gao. Nos hommes seront assistés par des collègues provenant de divers éléments d’appui.

Au Niger, l'accent reste mis sur l'instruction des forces locales (Flintlock) avec la collaboration des États-Unis, de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni. La Belgique mettra en œuvre un programme d’entraînement tactique avec les unités nigériennes et développera un centre d’entraînement national. Notre pays fournira également des instructeurs pour des initiatives similaires en Mauritanie, au Burkina Faso, au Niger, au Mali et au Bénin.

En Tunisie, des instructeurs belges dispenseront une formation aux tireurs d’élite et à la police militaire.

En Afrique centrale, notre navire de commandement et d’appui participera à la Maritime Capacity Building. Notre pays conseillera un certain nombre de forces d’Afrique de l’Ouest afin de les aider dans leur lutte contre la piraterie, le trafic de drogue, le trafic illicite et la pêche illégale.

En outre, la Belgique restera en République démocratique du Congo, et ce au sein du quartier général de la mission des Nations unies MONUSCO à Kinshasa.

Europe

Dans le cadre du Readiness Action Plan de l’OTAN, la Belgique fournira une frégate au Standing NATO Maritime Group One (SNMG 1). Au sein du Standing NATO Mine Countermeasures Group One (SNMCMG 1), un navire belge de lutte contre les mines naviguera sur la Baltique et en mer du Nord afin de contribuer à la recherche puis à la destruction des engins explosifs.

En outre, notre pays reprendra son rôle dans la surveillance aérienne des États baltes (Baltic Air Policing).

La Belgique fournira un détachement au profit de l’enhanced Forward Presence au cours des deux semestres 2019. Il s'agit de l'opération OTAN par laquelle l'Alliance renforce sa présence dans les États baltes et en Pologne afin d'accroître la dissuasion et de renforcer les moyens de défense collective. Plus tard, notre département enverra régulièrement une équipe chargée de soutenir la communication stratégique de ce détachement.

La Belgique fournira également des troupes aux forces d'intervention de l'OTAN (Very High Readiness Joint Task Force ou VJTF), à l'Union européenne (European Union Battle Group ou EUBG) et à l'ONU.

Outre les missions militaires, la Défense collaborera également étroitement avec le Service public fédéral des Affaires étrangères. Des militaires continueront ainsi à sécuriser nos ambassades au Congo et au Burundi.