-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le général Tombeur et la Bataille de Tabora

Le général Tombeur et la Bataille de Tabora

 

Le 19 septembre 1916 est une date mémorable de la Première Guerre mondiale. Ce jour-là, la Force Publique belgo-congolaise prenait d’assaut la ville de Tabora située dans l’ancienne Afrique orientale germanique. Un siècle plus tard, notre pays commémore la Grande Guerre en Afrique centrale lors de diverses cérémonies dont une à Saint-Gilles.

Bruxelles commémore les campagnes d’Afrique centrale de la Force Publique belgo-congolaise de la Première Guerre mondiale de différentes manières et à divers endroits : au monument des troupes africaines de Schaerbeek situé dans la rue de Tabora à Bruxelles, via l’exposition « Les Congolais dans la Grande Guerre : adresse inconnue » mais aussi lors d’un colloque à l’École Royale Militaire. La commune de Saint-Gilles, dans le sud de Bruxelles, répondait également à l’appel avec une commémoration organisée le 16 septembre dernier.

Le général Charles Tombeur, baron de Tabora, y a trouvé sa dernière demeure. Il dirigeait la Force Publique lors de la Bataille de Tabora et sut mener ses hommes à la victoire après plusieurs mois de marche à travers la jungle. Cent ans plus tard, sa dépouille est à nouveau enterrée dans le cimetière militaire de Saint-Gilles superbement rénové. Elle occupe une place de choix parmi ses anciens compagnons d’armes. Son arrière-arrière-petit-neveu assistait à cet hommage. « Il est merveilleux de constater le nombre de gens qui voulaient participer à cette cérémonie », précise André Deversain. « Je suis très fier d’appartenir à la famille du général Tombeur. »          

La lignée de la famille Tombeur s’arrête à la tante du père d’André. Il descend, quant à lui, du frère du général Tombeur. Néanmoins, il connaît très bien l’histoire de la Bataille de Tabora ainsi que le rôle joué par son illustre ancêtre. « Il était fort apprécié des troupes belges et congolaises », raconte André. « Il savait les motiver pour qu’elles gardent le moral même dans des circonstances physiques extrêmes. Il a également reconverti l’ancienne Force Publique, qui était une force de police avant la guerre, en une force militaire de deux brigades. »

Après la Bataille de Tabora, le général Tombeur est revenu en Belgique avec ses officiers et ses sous-officiers. Il a combattu avec bravoure dans les tranchées de l’Yser. Son nom restera toutefois associé à la bataille de Tabora.