-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le dernier tir de Mistral en Crète

Le dernier tir de Mistral en Crète

Crète, fin novembre. Pour la dernière fois, les Belges ont lancé des missiles antiaériens « Mistral » au stand de tir de l'OTAN. Ce dernier tir est l'œuvre du Bataillon d'artillerie.

Durant 49 ans, les simulations de tir à longue distance se faisaient au NATO Missile Firing Installation (NAMFI), en Crète. « Tout a commencé en 1964 », explique le commandant Jordy Deneweth, officier d'artillerie.
La fin de la période de tir en Crète ne signifie pas que la Belgique s'arrêtera de lancer des missiles Mistral. En France déjà, les Belges avaient tiré sur des cibles aériennes en collaboration avec les Français.

À partir de 2014, le Bataillon d'artillerie partira vers les Hébrides, un archipel à l'ouest de l'Écosse. « Le terrain de tir en Crète est techniquement très bon », poursuit Deneweth. « Mais nous étions à la recherche d'un endroit où nous pourrions assurer une formation tactique. Nous avions besoin de nouveaux défis et les avons trouvés sur l'archipel britannique. »

Le dernier tir belge du Mistral a eu lieu en présence du général-major Hubert De Vos, commandant de la Composante Terre. Durant une cérémonie officielle, il a remercié les autorités grecques pour les années de coopération.