-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le ciel ignore les bandes d’arrêt d’urgence

Le ciel ignore les bandes d’arrêt d’urgence

 

Tout comme les véhicules, les avions doivent se conformer à un contrôle technique ainsi qu’à un planning d’entretien comportant des règles de sécurité et des tests de performance très stricts. La raison en est simple: l’espace aérien ne comporte aucune bande d’arrêt d’urgence.

Les avions de combat F-16 de la Composante Air entraient en service voici précisément quarante ans. Au cours de leurs vols, ils subissent des forces G en permanence. Ces forces exercent une contrainte mécanique supplémentaire sur l’ensemble de l’appareil et plus particulièrement sur sa structure ou sa cellule. Cette tension constante est une raison importante pour laquelle les F-16 nécessitent des maintenances préventives et périodiques.

L'âge de l'appareil ne joue aucun rôle dans ces programmes. La Composante Air applique trois niveaux de maintenance : le niveau opérationnel (niveau O), le niveau périodique (niveau I) et le niveau structurel (niveau D). Les opérations de maintenance de niveau O et I sont effectuées par les techniciens des bases de cette composante. Pour le niveau D, la pièce incriminée ou l’avion est confié au constructeur ou à un laboratoire spécialisé.

La maintenance de niveau O correspond aux inspections quotidiennes effectuées par les crew chiefs avant et après chaque vol, à la maintenance préventive réduite ou à la réparation de défauts techniques par les spécialistes en systèmes. Lors de la maintenance périodique ou niveau I, l'appareil part à l'atelier. Tous les systèmes y sont démontés, vérifiés et testés. Nos F-16 passe cette inspection importante après 300 heures de vol.

Le personnel technique, réparti dans les groupes cellule, moteurs, armement et électronique aéronautique (avionique), donne toujours et partout dans le monde le meilleur de lui-même pour garantir le bon fonctionnement de notre flotte de F-16.