-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Le Bellis rentre d’une campagne particulière

Le Bellis rentre d’une campagne particulière

 

Le vendredi 17 avril à 8h15, le chasseur de mines M916 Bellis est rentré à la base navale de Zeebruges. Il avait participé pendant deux mois à une mission du Standing NATO Mine Countermeasures Group 1.

La mission de cette flotte est de garantir le libre accès aux ports d’Europe du nord en s’assurant que leurs voies d’accès ne soient pas entravées par des engins explosifs. Le SNMCMG 1 est l’une des deux premières flottes de l’OTAN à intervenir en cas de situations d’’urgence avec les mines sous-marines.

Avant le retour du Bellis, la flotte se composait alternativement de chasseurs de mines néerlandais, allemand, anglais, norvégien et français, sous le commandement du FGS Donau, un navire de soutien et de commandement à bord duquel avait pris place l’état-major norvégien de la flotte et le personnel.  

La flotte a participé à différentes opérations pour neutraliser les mines des Première et Seconde Guerres mondiales (historical ordnance disposal operation: HODOPS) au large des côtes de la Norvège et de la France. Durant ces opérations, notre chasseur de mines a découvert dix mines ou engins explosifs et en a détruits quatre. Les engins non détruits ont été marqués par une bouée et inscrits sur les cartes de navigation pour une destruction ultérieure.

Le navire et son équipage de 44 militaires avaient quitté le port de Zeebruges le 13 février dernier. En raison de la crise du coronavirus, les activités quotidiennes à bord ont naturellement foncièrement été modifiées. L’équipage a tout de même continué sa mission. Le plus grand changement a eu lieu lors des escales, car celles-ci se limitaient désormais à des arrêts logistiques. Malgré un impact important sur les périodes de repos, l’équipage belge a continué à démontrer son professionnalisme et sa motivation.

Régardez la vidéo sur la page Facebook de le Marine.