-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La Marine investit dans son avenir

La Marine investit dans son avenir

 

En 2019, la Marine recrutera 266 nouveaux collaborateurs. Le nombre d'emplois disponibles pour les sous-officiers et volontaires accuse donc une nette augmentation. Les journées de l'emploi, l'utilisation des médias sociaux ainsi que les journées d'information devraient permettre de convaincre les jeunes.

Malgré les efforts considérables déployés en matière de recrutement et de sélection, la Marine souffre toujours d'un manque de personnel. C'est pourquoi les services des ressources humaines de la Défense cherchent de nouvelles méthodes attractives afin de faciliter la formation et l'embarquement.

Un bel exemple est celui de Gwylim et de Gaëlle. Tous deux ont récemment intégré la Marine en tant que sous-officiers. Mais leurs motivations divergeaient notablement.

Le second maître Gwylim Vanderschaeghe eut un grand rêve vers ses 17 ans lorsqu'il était encore dans une unité de reconnaissance de la Composante Terre. Réalisant très vite qu'il voulait faire carrière dans la Marine, il choisit de suivre une formation au sein du service nautique du Centre de compétence de la Marine de Bruges. Après plusieurs stages, il embarquait à bord du chasseur de mines Crocus, du patrouilleur Pollux mais également sur la frégate néerlandaise Tromp, à bord desquels il put vivre pleinement son métier de bosco (maître d'équipage).

Féru de navigation et de discipline, c'était une merveilleuse occasion de pouvoir embarquer à bord des différentes unités de la Marine car l'expérience reste unique. L'encadrement par les anciens du bord est également un atout ainsi qu'un excellent moyen d'accroître ses connaissances.

Pour le second maître Gaëlle Van Hauwermeiren, le choix d'une carrière dans la Marine naquit tardivement car elle ne l'a entamée qu'à 28 ans. Elle avait d'abord exercé divers métiers dans le civil mais souhaitait vivre d'une autre manière. Elle opta donc pour la grande bleue...

Sa première affectation fut à bord du navire de recherche océanographique Belgica. Expérience agréable mais elle eut rapidement l'occasion d'embarquer sur un vrai navire de guerre, pensant certainement y faire son chemin.

« Ce qu'il y a de bien à la Marine, c'est l'aventure, la coopération entre filles et garçons ainsi qu'un énorme respect pour les anciens et leur expérience. » Dès qu'elle en aura l'occasion, elle postulera pour la fonction de navigatrice de bord. Elle envisage même la promotion sociale pour devenir officier.

Le renouvellement de toute la flotte aura certainement de quoi satisfaire ces deux jeunes sous-officiers.