-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La flotte de l’OTAN trouve deux mines marines

La flotte de l’OTAN trouve deux mines marines

 

Au large de la côte normande, quatre navires de l’escadre de l’OTAN Standing NATO Mine Countermeasures Group 1 détectent des mines historiques depuis le 18 février dernier.

Après seulement une semaine en mer, l’escadre a déjà neutralisé deux bombes de la Seconde Guerre mondiale. L'opération dans les eaux françaises s'inscrit dans le cadre d'une opération multinationale de chasse aux mines dans des champs de mines historiques. Ces tâches sont connues sous le nom d’Historical Ordnance Disposal Operations (HOD Ops).

Le record a déjà été battu le 26 février dernier après la découverte d'un nouvel engin historique par le chasseur de mines allemand FGS Dillingen. La semaine dernière, le chasseur de mines belge BNS Bellis était, quant à lui, le premier à découvrir une bombe de la Seconde Guerre mondiale.

Les deux engins ont été détruits par l’engagement de plongeurs et du Seafox. Ce dernier est un système visant à neutraliser les mines. Il appartient à la catégorie des drones ou des Remotely Operated Vehicle (ROV). Il est commandé à distance depuis une console à bord spécialement conçue.  

Outre les opérations, l'équipage du Bellis recevait la visite du commandant de la flotte, le danois Peter Krogh. L’utilisation des différents systèmes à bord et celle des différents sonars, un « must » dans la chasse aux mines, lui étaient expliquées. 

Le navire possède deux types de sonar qu'il utilise pour localiser les mines sur le fond marin. Le Hull Mounted Sonar est attaché au navire et l'autre est un robot sous-marin. Les deux systèmes sont complémentaires. Espérons encore que d'autres projectiles seront découverts...