-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La firme Securitas garde le quartier d’Heverlee

La firme Securitas garde le quartier d’Heverlee

 

Le 8 mars 2018, le ministre de la Défense Steven Vandeput conviait la presse afin d’officialiser la reprise de la garde du quartier de Hemptinne à Heverlee par le groupe Securitas.

Le quartier de Hemptinne à Heverlee est désormais gardé par du personnel civil de la société de gardiennage suédoise Securitas. Ce transfert de responsabilité est le fruit d’un travail de plusieurs années allant des premières études de faisabilité en passant par l’expression des besoins et la procédure d’appel d’offre aux négociations de contrats.

Le service assuré par ce personnel consiste en une surveillance armée de 24 heures sur 24 et de 7 jours sur 7, complétée par des moyens de surveillance, de détection et d’alarme ultra modernes. Ce personnel n’aura pas accès aux zones militaires sensibles. Il pourra toutefois être renforcé par du personnel militaire en cas de menace spécifique.

Le choix d’opter pour l’externalisation s’inscrit dans la Vision Stratégique de la Défense qui prévoit les mêmes missions pour 2030 mais avec un personnel militaire réduit. Pour les remplir, les tâches ne nécessitant pas une expérience militaire seront progressivement sous-traitées.

Dans cette perspective, vingt quartiers militaires seront sous la surveillance de firmes civiles à l’horizon 2020. Le rythme de cette transition étant dicté par la cadence budgétaire, les priorités de la Défense et l’évolution des effectifs en personnel.

Pour début 2019, d’autres quartiers seront gardés par des firmes civiles : « L’objectif est de lancer une nouvelle procédure qui concerne quatre quartiers », déclare le lieutenant-colonel Geert Bouchez, Change Manager à la Direction Générale Material Resources. « Poelkapelle, Melsbroek, l’École Royale Militaire et Rocourt sont concernés. »

L’externalisation de la garde du quartier de Hemptinne permet d’économiser 32 équivalents temps plein, soit l’effectif d’un peloton d’infanterie.