-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La Défense s’entraine sur champ de bataille virtuel

La Défense s’entraine sur champ de bataille virtuel

 

Le mercredi 18 mai, le nouveau Virtual Battlespace était présenté au ministre de la Défense chargé de la Fonction publique Steven Vandeput, depuis le Centre de Simulation de la Composante Terrestre à Bourg-Léopold.

« Le Virtual Battlespace est un simulateur tactique pour les petites unités, au niveau d'un peloton », a déclaré le major Jan Vandamme, commandant du Centre de Simulation. « Des groupes de combat d'une cinquantaine de personnes forment leurs compétences tactiques avec toutes les ressources nécessaires et ce, dans un environnement de combat réaliste. »

Le système ressemble à un énorme first person shooter réaliste, un jeu vidéo où le joueur voit tout à travers les yeux du personnage. Les membres du peloton sont assis ensemble dans une salle informatique du Centre de Simulation. Ils reçoivent chacun un ordinateur équipé d'accessoires spécifiques à leur fonction. Par exemple, un chauffeur reçoit un volant de direction et des pédales au lieu d'un clavier. Les militaires accomplissent les mêmes tâchent qu'ils auraient à effectuer au cours d'un exercice sur le terrain.

« Ceci est certainement en partie l'avenir de la Défense », a déclaré le ministre de la Défense chargé de la Fonction publique Steven Vandeput. « Nos hommes peuvent utiliser des outils trop dangereux ou coûteux en réalité. Par conséquent, c'est une bonne façon de faire les choses. »

Les apparences et sensations ressemblent à celles d'un jeu vidéo, mais le système apporte plus encore. « Tous les détails d'armements et de véhicules présents sont simulés correctement dans le système », dit ensuite le major Vandamme « Les personnages de la simulation sont plus vite fatigués à cause de leur activité physique. Dans les jeux vidéo, le joueur peut généralement recevoir quelques coups de feu avant de mourir. Mais ici, sur le champ de bataille virtuel un seul coup leur est fatal. »

Le Centre de Simulation offre un total de 180 licences de Virtual Battlespace aux casernes de Bourg-Léopold, Arlon et Marche-en-Famenne. Entre-temps, déjà 450 militaires ont été formés via le simulateur et près de 70 moniteurs.