-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La Défense étend ses frontières virtuelles

La Défense étend ses frontières virtuelles

 

Le centre de simulation de Bourg-Léopold testait le tout nouveau logiciel du CST (Command and Staff Trainer) au cours de la dernière semaine de mai. Ce moyen permet aux compagnies et aux bataillons de s'entraîner dans un environnement virtuel. Le Bataillon Libération/ 5 Ligne (Bvr/5Li) soumettait le système à un premier test pratique.

« La principale raison pour laquelle nous avons acheté le CST est qu'il y avait pénurie d'entraînements fonctionnels. Nous avons donc essayé de procurer davantage de possibilités aux postes de commandement d'une compagnie et d'un bataillon dans leur gestion d'une manœuvre interarmes », explique le major Kurt Vanderheyden, commandant du centre de simulation.

Lorsque nos troupes souhaitent une formation virtuelle avec leurs compagnies ou leur bataillon, elles doivent encore se rendre à l'étranger. Des pays comme les Pays-Bas, la France et la Suisse offrent de telles infrastructures. L'acquisition du CST permettra à la Défense de ne plus devoir se déplacer.

Le CST soulage également les unités en personnel et équipement. « Si nous devions effectuer de tels exercices sur de vrais terrains, nous parlerions d'un déploiement de plusieurs centaines de personnes. À présent, une vingtaine d'hommes suffisent », poursuit le major Vanderheyden. Le major Bert Smeets de la cellule « Détachement Tactique Interarmes » complète : « Lundi, nous préparions l'ordre et le mardi l'exercice était dans les starting-blocks. Grâce au CST, nous gagnons énormément de temps en préparation et en exécution. »

À la fin de la semaine, les résultats étaient plus qu'éloquents. Le logiciel était resté stable et sans erreurs notables. Le personnel du Bvr/5Li lui voit également un brillant avenir.

Grâce aux enseignements de ces premiers tests, le CST sera utilisable dès septembre prochain pour les entraînements avec des compagnies. Début 2019, il le sera pour les bataillons.