-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La Composante Médicale présente ses capacités au ministre Reynders

La Composante Médicale présente ses capacités au ministre Reynders

 

Le vendredi 22 mars dernier, en marge des commémorations des attentats de Bruxelles perpétrés en 2016, le ministre de la Défense Didier Reynders se familiarisait avec la Composante Médicale. La rencontre était organisée à l'Hôpital Militaire Reine Astrid (HMRA) de Neder-over-Heembeek.

Le ministre fut accueilli par le général Marc Compernol, chef de la Défense, par le médecin général-major Pierre Neirinckx, chef de la Composante Médicale et par le médecin colonel Wouter Weuts, directeur de l'hôpital militaire.

Après une présentation générale de l'HMRA, Didier Reynders pouvait assister à une démonstration réaliste du travail du personnel médical de cette composante. Un blessé par balle fut d'abord stabilisé puis évacué vers un poste médical avancé dit « rôle 1 ».

L'occasion était idéale de montrer le nouveau matériel « rôle 1 » dans ses différentes configurations. Celles-ci sont mises en œuvre en fonction du contexte tactique et des impératifs de mobilité.

Le matériel spécifique employé dans le cadre des opérations spéciales fut également présenté au ministre. Une unité SOST (Special Operations Surgical Team), au sein de laquelle œuvre un chirurgien spécialisé en traumatologie ou en orthopédie, était aussi de la partie. Cette unité fut récemment envoyée en Irak pour appuyer le déploiement des Forces Spéciales.

Une autre unité chirurgicale, prévue dans le cadre d'engagements plus conventionnels, était également mise en œuvre pour le ministre. Cette unité opérait au Liban lorsque la Belgique y déploya un hôpital militaire de campagne au profit des troupes de l'ONU et de la population civile.

Les unités médicales spécialisées dans les risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN) furent aussi conviées. Ses membres faisaient récemment parler d'eux en Belgique lorsque des patients suspectés d'infection par le virus Ebola furent placés en observation.