-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La Composante Médicale engagée dans un exercice majeur de l'OTAN

La Composante Médicale engagée dans un exercice majeur de l'OTAN

 

C'est une triste réalité : les conflits armés font inévitablement des victimes. Pour apprendre à s'occuper des blessés et des morts, l'OTAN organise l'exercice médical Vigorous Warrior tous les deux ans. Cette année, la manœuvre avait lieu dans le village roumain de Cincu.

Du 7 au 12 avril derniers, pas moins de 2 500 militaires issus de 39 pays accueillaient un flot incessant de patients dans leurs postes de secours et leurs hôpitaux de campagne. Cet exercice médical était donc le plus grand jamais organisé par l'OTAN. Parmi ses effectifs, figurait également une septantaine de militaires belges de la Composante Médicale. La Défense avait envoyé, en effet, deux postes de secours ou Rôles 1 ainsi qu'un hôpital de campagne ou Rôle 2 au sein de Vigorous Warrior.

La chaîne médicale militaire comprend différents niveaux d'expertise ou « Rôles ». Au plus le nombre les désignant est élevé, au plus la prise en charge de patients est conséquente et les spécialités offertes plus variées. Ainsi, un « Rôle 1 » désigne un poste de secours sur le terrain, un « Rôle 2 » un hôpital de campagne avec un chirurgien, un « Rôle 3 » un grand hôpital de campagne et un « Rôle 4 » un hôpital complet.

Pendant l'exercice de l'OTAN Vigorous Warrior, deux « Rôles 1 » belges auront peaufiné l'exercice de leur tâche principale : la stabilisation des patients. Les médecins, infirmiers et ambulanciers doivent, en effet, veiller sur le patient jusqu'à ce que son état soit jugé suffisamment stable pour le transporter vers un hôpital de campagne. Une tâche difficile car ils doivent non seulement tenir compte du blessé mais également de la situation tactique. Un Rôle 1 est généralement proche du front et doit donc être en mesure de se déplacer rapidement selon ses évolutions. Pour les deux médecins belges, il s'agissait de leur premier exercice à l'étranger. Un très bon entraînement en somme.

Après stabilisation dans le Rôle 1, le patient est habituellement envoyé vers un Rôle 2, un hôpital de campagne plus éloigné de la ligne de front. Sur place, la première opération de chirurgie dite damage control surgery peut être pratiquée pour lui sauver la vie ainsi que ses membres inférieurs et supérieurs. Des traitements plus spécialisés ou d'autres interventions chirurgicales seront dispensés dans un Rôle 3 ou 4. Pendant l'exercice et dans le cadre du Rôle 2 belge, le personnel médical travaillait avec des spécialistes américains, danois et norvégiens pour faire face à l'afflux constant de patients.

Vigorous Warrior était un exercice intensif. Les diverses installations médicales devaient accueillir plus de 700 patients en six jours, un nombre exceptionnellement élevé pour les médecins belges. Cette situation est toutefois réaliste dans un scénario de type « Article V » relatif à l'agression d'un pays de l'OTAN et à l'aide des autres États membres. Un scénario qui, espérons-le, ne deviendra jamais réalité mais pour lequel l'Alliance est désormais mieux préparée.