-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La commission Défense et le MOD au Mali

La commission Défense et le MOD au Mali

 

Quelques membres de la commission Défense accompagnaient le ministre Steven Vandeput au Mali ces 5 et 6 juin 2018 afin de rencontrer les détachements belges. La presse était également conviée pour rendre compte du quotidien de la Défense au sein de la MINUSMA et de l'EUTM.

Au Mali, le déploiement belge est disparate. Certains détachements sont intégrés dans plusieurs structures de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) mais également dans celles de l'EUTM (European Union Training Mission). Ces deux forces en présence ne sont pas déployées sous un même mandat, ni sous un même commandement. Chacune participe toutefois, dans son domaine de responsabilités, à la lutte contre les groupes terroristes et indépendantistes régionaux.

Le programme de cette visite de 48 heures était particulièrement intense. Dans le QG de la MINUSMA, et après avoir été accueilli par le général-major belge Deconinck, commandant de la force onusienne au Mali, la délégation s'entretenait avec les membres du National Support Element en charge de régler l'appui logistique et l'acheminement du matériel.

« Notre détachement appuie les Belges qu'ils soient déployés dans le cadre de l'ONU ou de l'UE à Bamako, Gao ou Koulikoro », explique Natasha, chef du petit détachement du 18 Bataillon Logistique. « Tout le matériel est acheminé par avion et notre tâche est de le faire parvenir aux différents destinataires. »

La délégation a pu converser ensuite avec le personnel du 15 Wing dont un C-130 vole pour la MINUSMA. Le transport du personnel et du matériel constitue leur mission principale.

D'autres militaires belges, déployés cette fois au sein de l'EUTM, contribuent à assurer la formation militaire et stratégique des troupes locales. Le commandant de l'EUTM, le général de brigade espagnol Enrique Millan a également rencontré le ministre de la Défense et la délégation parlementaire.

Après un saut de 1 000 km vers l'est, dans un compound proche de Gao, les parlementaires rejoignaient le détachement NH90 le mercredi 6 juin. « Cette première mission dans le sud du Sahel fait souffrir les machines qui peuvent néanmoins démontrer tout leur potentiel », nous confirme Stéphane, l'un des pilotes. « Les appareils sont en « stand-by 30 minutes » plusieurs fois par semaine et doivent être en l'air avec le personnel médical endéans ce laps de temps. Nous effectuons également des vols de transport de matériel », explique l'officier pilote.

« La visibilité limitée due à la poussière dégagée par les pales en rotation lors de nos approches constitue une difficulté majeure. » Toutefois, les maintenances régulières garantissent l'opérationnalité de l'hélicoptère. Sur les cinq hélicoptères engagés dans la région, deux sont Belges et travaillent en collaboration avec les hélicoptères allemands.

Le dernier détachement visité ne compte qu'une seule équipe de quatre militaires issus du Bataillon ISTAR. Ce MINUSMA Review and Advisoring Team constitue l'un des composants d'une compagnie Informations Survey and Recognition allemande. « Notre mission consiste à rencontrer la population locale pour ensuite conseiller et renseigner le commandement de la MINUSMA », explique le premier sergent Octave. « Notre petite équipe sort régulièrement pour rencontrer la population civile qui nous réserve généralement un bon accueil. »

La délégation reprenait ensuite le C-130 puis l'A321 pour revenir en Belgique. Visiblement impressionnés, certains parlementaires déclaraient : « Grace aux contacts et briefings reçus, nous avons une vue concrète de ce que vivent et font les militaires sur place. Les conditions de vie et de travail au Mali sont vraiment très complexes. Le grand public ne se rend pas toujours compte du travail réalisé. Je crois que le métier militaire est une vocation. Chapeau et respect ! »