-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Journée de l’officier de Marine

Journée de l’officier de Marine

 

Le lundi 3 décembre, la Marine organisait sa journée de l’officier. L’objectif était de se tourner vers l’avenir ainsi que sur l’influence des changements prévus quant au rôle et à la position de l’officier au sein de la Marine. 

La journée débutait par l’intervention du chef de la Marine, l’amiral de division W. Robberecht en mettant notamment l’accent sur la nécessité d’une réflexion commune sur l’horizon 2030 de la Marine. Après cette introduction, un exposé traitant des quatre capacités de la Marine fut donné. La première d'entre elles porte le nom de Coastal security pour laquelle des investissements et améliorations sont prévues pour le CIM (Carrefour d’Information Maritime) ainsi que de la mise en œuvre de nos patrouilleurs. Une deuxième capacité est la partie MCM (Mine Counter Measures), laquelle était mise en exergue avec notamment les nouvelles plates-formes de chasse aux mines. Les marchés publics sont bientôt clôturés et, après une évaluation, le gouvernement devra se prononcer sur son choix en janvier 2019. Une troisième capacité est la Surface Combatants ou adaptation de notre capacité de combat notamment en matière de construction de nouvelles frégates. Enfin, la dernière capacité est la Naval Support qui englobe le remplacement des remorqueurs portuaires ainsi que du Zénobe Gramme.

La suite de la journée comprenait des débats avec, entre autres, les thèmes : le cadre de vie et de travail mais également la politique et la gestion de déficits. Malgré de grands efforts pour recruter, la Marine a toujours un déficit de personnel. C’est pourquoi les services de gestion du personnel de l’état-major de la Défense mettront en place de nouvelles méthodes plus attrayantes pour la formation et l’embarquement.

À partir de 2019, les périodes d’enrôlement seront adaptées afin d’éviter les trop grands temps d’attente. Ainsi, même les compétences des centres d’instruction seront revues si bien que, par exemple, un candidat habitant la province de Flandre Occidentale ne devra pas se déplacer à tout prix vers le Limbourg pour effectuer sa formation. Même les conditions d’embarquement seront revues. Désormais, les normes internationales seront d’application pour le personnel navigant et non plus, les normes très sélectives et strictes de la Défense. 

Le vice-amiral Michel Hofman, aide de camp du Roi, vice-chef de la Défense et doyen des officiers de Marine, clôturait la séance en insistant sur sa nécessité. Il tenait également à remercier tous les officiers pour cette journée intéressante et constructive.