-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Innover ensemble

Innover ensemble

 

Le 21 novembre, la Marine a organisé une conférence à l’intention des chercheurs, des entreprises et des forces armées sur la coopération structurée permanente entre les pays européens. Le 9e projet, qui traite du système (semi) autonome maritime de lutte contre les mines (PESCO MAS MCM) était au coeur des préoccupations.

Les participants furent accueillis par le capitaine de vaisseau Jan De Beurme, chef d’état-major de la Marine. Le Congrès avait pour thème " l’avenir du MCM (mine countermeasures pour lutte contre les mines) ", une possible réponse innovante du point de vue de l’UE. Cette ambitieuse collaboration, entre militaires et industries, a pour objectif l’innovation et la conception de drones sous-marins. Le développement et la conception de ceux-ci peuvent compter sur un total soutien européen.

La coopération structurée permanente (PESCO) fait partie de la politique de sécurité et de défense de l’Union européenne dans laquelle 25 des 28 forces armées nationales recherchent une intégration structurelle. La PESCO fit son apparition au cours du Conseil du 11 décembre 2017.

Grâce à la PESCO, les États membres peuvent conjointement planifier, développer et investir dans la préparation opérationnelle et accroître la contribution de leurs forces armées. L'objectif est de développer leurs capacités en fonction du spectre de défense et de les mettre à la disposition des États membres pour les missions et opérations nationales et multinationales (EU PSDC, OTAN, ONU, etc.).

Sur une liste de 17 projets, la Belgique a obtenu le 9e projet qui, dans le cadre de la PESCO, doit maintenant être étudié puis développé. Le projet de système (semi) autonome maritime de lutte contre les mines doit être développé, tant dans le domaine de l’instruction, des compétences et de l’état de préparation opérationnel. C’est certainement une valeur ajoutée pour la Marine qui est en charge du concept des nouveaux navires de lutte contre les mines tant pour les Belges que pour la Marine néerlandaise. Outre la Belgique et les Pays-Bas, la Grèce, la Lettonie, la Pologne, le Portugal et la Roumanie prennent part au projet. L’Estonie, la Finlande, la France, l’Irlande et l’Espagne sont, en ce moment, observateurs. Pour la Marine, c’est un grand honneur de diriger ce projet avec l'ensemble de ses partenaires.