-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Exercice de cyberdéfense dans le cadre de l’OTAN

Exercice de cyberdéfense dans le cadre de l’OTAN

 

Trente-cinq personnes de la cyber capacité militaire participent à Cyber Coalition du 27 au 30 novembre. Cet exercice de cyberdéfense de l’OTAN vise à entraîner et tester la capacité des États membres à défendre les réseaux de l'OTAN et ceux d’autres pays.

Durant une semaine, les pays impliqués surveillent et protègent des réseaux informatiques soumis aux attaques incessantes d’un belligérant adverse disposant de moyens cyber performants. 

L’implication de la Belgique sur un théâtre étranger n’est jamais neutre, et ce même sous la bannière de l’OTAN. Les réseaux informatiques belges peuvent dès lors être également ciblés par l’ennemi. « Cette éventualité est aussi prise en compte dans le scénario », explique Frédéric, militaire participant. « Bien que nous sécurisions nos réseaux et systèmes déployés dans le théâtre, nous devons parallèlement assurer une bonne communication et coordination avec nos homologues civils, responsables de la sécurisation des réseaux civils nationaux. » 

Au fil des tentatives d’intrusions et de la détection d’anomalies dans le comportement des machines et des programmes, Jean-François, civil à la Défense, doit prendre des mesures et diriger le travail vers d’autres services qui vont traiter les problèmes. « Les attaques sont complexes et le travail compliqué », explique-t-il. « Mais nous maintenons le cap et ce, tant au niveau technique qu’en matière de procédures. » 

 « Pour être recruté comme civil à la Défense, deux possibilités existent : l’eGov et le Selor. Une fois recruté et formé, la Défense continue d’investir en nous », poursuit Jean-François. Chaque année, nous participons à une série de cours qui nous permettent d’être toujours à la page en matière de sécurité informatique. Pour moi, c’est un plus de travailler à la Défense car nous sommes dans un processus d’apprentissage constant. »