-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Exercice catastrophe à Nivelles

Exercice catastrophe à Nivelles

 

Les 29 et 30 avril 2019, le quartier militaire de Nivelles était le théâtre d’un exercice catastrophe inscrit dans le cadre d’un partenariat entre la Défense et des universités francophones.

Ces lundi et mardi derniers, le 5 Élément Médical d’Intervention (EMI) situé à Nivelles était le théâtre d’un exercice catastrophe. Pompiers, infirmiers, médecins, policiers et militaires se complétaient afin de répondre de manière coordonnée à un double accident de cars ayant fait une vingtaine de victimes.

« Cet exercice s’inscrit dans la formation universitaire postgraduée en gestion multidisciplinaire des situations d’exception », expliquait le médecin major réserviste Frank Van Trimpont, coordinateur de la formation. « Pendant quatre demi-journées, 80 stagiaires en formation sont répartis au sein d’un dispositif réaliste. Ils se fondent parmi les figurants pour gérer la crise. Ils seront sous la houlette d’observateurs tout au long du scénario. À son issue, un débriefing par discipline puis un second de type multidisciplinaire seront organisés. »

Et le médecin de préciser : « Cet entraînement pratique a lieu après la formation et les exercices théoriques ». Il est le fruit d’une collaboration entre les universités de Bruxelles et de Liège. « Cet exercice illustre parfaitement la coopération entre la Défense et le secteur civil décrite notamment dans la Vision stratégique. Dans les prochaines années, l’École Royale Militaire rejoindra l’aventure en tant que partenaire académique comme elle l’est déjà pour la Flandre », ajoutait Van Trimpont. « Dans notre cadre, la formation est francophone mais ouverte à tout le monde. Des stagiaires néerlandophones y participent ponctuellement. »

Six militaires figuraient parmi les stagiaires. L’adjudant Nathalie Dropsy, sous-officier opérations et entraînement du 5 EMI concluait : « Issus de la Composante Médicale, ils sont impliqués à différents niveaux. Le quartier « Commandant d’aviation Dony » à Nivelles est un site qui se prête particulièrement bien à ce genre de manœuvre. On peut y simuler une petite agglomération avec réalisme sans que le déroulement d’un exercice ne perturbe les autres activités militaires. »

Des ambulances provenant respectivement des 1/4 EMI de Peutie et du 2 EMI de Bourg-Léopold étaient également impliquées.