-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Émouvante cérémonie à Bastogne

Émouvante cérémonie à Bastogne

 

Point d’orgue des commémorations des 75 ans de la Bataille des Ardennes, une émouvante cérémonie rassemblait de nombreux officiels belges et étrangers en présence du couple royal le lundi 16 décembre au Mardasson.

Le 16 décembre 1944, les troupes d’Hitler lançaient une contre-offensive depuis les Ardennes afin de reprendre le port d’Anvers et ainsi empêcher le ravitaillement des armées alliées. Celle-ci marquait le début de la Bataille des Ardennes, l’une des plus sanglantes de la Seconde Guerre mondiale. Les Alliés finirent par s’imposer après six semaines de combat et des milliers de pertes humaines.

Septante-cinq ans plus tard, chefs d’État et de gouvernement des huit nations impliquées dans le conflit de l’époque étaient réunis autour du roi et de la reine. Tous avaient à cœur ce lundi de rendre hommage à ceux qui se sont battus pour la liberté mais aussi aux nombreux civils témoins et victimes des combats.

Non loin d’eux, longuement applaudis, quelques vétérans américains avaient d’ailleurs tenu à faire le déplacement.

Premier à prendre la parole, le roi a souligné les innombrables actes de bravoure et d’héroïsme dont fit preuve l’armée américaine. « La Belgique doit sa libération à ces soldats si courageux » a-t-il déclaré avant d’appeler à la prudence face aux discours de haine qui peuvent se répandre plus facilement et rapidement de nos jours. « La lutte pour la liberté n’est pas finie. Elle continue sous la forme d’une vigilance constante… qui condamne la calomnie, la polarisation et l’exclusion. Avec pour objectif d’unir et réconcilier » a-t-il conclu.

Pour la première fois, l’Allemagne était également conviée aux commémorations. Elle était représentée par Frank-Walter Steinmeier, Président de la République fédérale d’Allemagne. « La souffrance n’appartient pas uniquement au passé. Elle continue d’affecter vos familles aujourd’hui. C’est pourquoi, il est si important pour nous de nous souvenir et de nous joindre aux commémorations. C’est avec tristesse que je rends hommage aux victimes de toutes les nations », a-t-il indiqué.

Moment fort de cette cérémonie, la venue au pupitre de Malcolm « Buck » Marsh Jr, 96 ans, ancien combattant américain qui s’est remémoré la rudesse des conditions de l’époque mais aussi la grande hospitalité du peuple belge.

L’émotion, déjà palpable, est montée d’un cran devant la représentation offerte, sous une fausse neige, par une troupe composée de figurants, de circassiens, d’une chanteuse lyrique ainsi que d’une funambule. Ce « geste symbolique » avait pour objectif d’évoquer la fragilité des vies, l’équilibre difficile entre les nations et les conditions hivernales extrêmes. Le tout, composant un ultime hommage à ceux qui ont mené la bataille.

La Musique royale des Guides a clos la cérémonie en faisant retentir les hymnes européen, américain et belge.